Sharmila Sonah-Ori , à gauche, aux côtés du PM lors du procès Medpoint

XLD : « Le choix d’une partisane du MSM porte de graves atteintes à l’indépendance des institutions constitutionnelles régissant l’organisation des élections à Maurice » Arvin Boolell : « Dans ce contexte de réforme électorale, la nomination de Shamila Sonah-Ori constitue le pire des signaux émis par le gouvernement Jugnauth » Un front de l’opposition…

Ce contenu est réservé aux niveaux :Abonnement annuel (paiement via Paypal ou virement bancaire), Abonnement mensuel (paiement via Paypal) et Abonnement pour 6 mois (paiement via Paypal ou virement bancaire)
S’inscrire
Log In