La Commission électorale a procédé à la désignation de sept des huit Best Losers prévus dans la Constitution. Aux termes des dispositions de la loi, le huitième siège de député correctif aurait dû revenir techniquement à l’Organisation du Peuple de Rodrigues (OPR), le “third most successful party” aux élections générales du 10 décembre. Mais vu que les deux candidats de l’OPR, Francisco François et Buisson Perrine, ont été élus sous le First Past the Post, la Commission électorale n’a eu d’autre choix que de nommer sept Best Losers. De ce fait, l’Assemblée nationale comprendra 69 parlementaires mais pourrait passer à 70 avec la nomination éventuelle de Ravi Yerrigadoo en tant qu’Attorney General avec la nomination du nouveau gouvernement.
Les sept députés correctifs sont Alain Wong, Thierry Henry, Guito Lepoigneur et Salim Abbas Mamode, élus sous la bannière de  l’Alliance Lepep et membres du PMSD, ainsi que Raffick Sorefan, Franco Quirin et Jean-Claude Barbier pour le compte de l’alliance PTr/MMM, mais des militants du MMM. L’on constatera que deux circonscriptions, Grande-Rivière-Nord-Ouest/Port-Louis Ouest (N° 1) et Beau-Bassin/Petite-Rivière (N° 20) seront représentées par cinq députés chacune.
Le nouveau rapport des forces au sein de l’hémicycle s’établit comme suit : 51 pour la majorité de l’Alliance Lepep et 18 pour l’opposition officielle PTr/MMM. Avec cette nouvelle configuration, le nouveau gouvernement ne détiendra pas automatiquement la majorité des trois-quarts. Il sera “short” d’un car avec un Parlement de 69, les trois-quarts sont à 52. Avec six des 62 élus sous le First Past The Post n’ayant pas fait de déclaration ethnique sur les Nominations Forms, la formule Sithanen avec la moyenne de députés par communauté depuis les élections de 1976 a été privilégiée pour la désignation des Best Losers.
Avec une moyenne de 37 parlementaires se déclarant hindous, huit musulmans, un sino-mauricien et 16 de la population générale, la répartition des Best Losers aurait dû se faire comme suit : les quatre premiers sièges alloués à tour de rôle à un candidat de la population générale, à un musulman, à un autre de la population générale et un quatrième à ce même groupe ethnique. « Compte tenu du fait qu’aucun candidat sino-mauricien n’a été élu aux élections et aux termes de l’article 4 (2) (b) des Temporary Provisions de la Constitution de 2014, the first additional seat shall be allocated to the most successful unreturned candidate belonging to that community and belonging to a party », souligne le commissaire électoral Irfan Rahman dans son rapport officiel à l’Electoral Supervisory Commission.
Le choix d’Alain Wong du PMSD pour le PMSD au sein de l’Alliance Lepep a été confirmé de facto. Pour les trois sièges de députés correctifs subséquents,  Thierry Henry avec 44,785 % des voix à Mahébourg/Plaine-Magnien (N° 12) de l’Alliance Lepep, Raffick Sorefan avec 39,387% des voix à La Caverne/Phoenix (N° 15) du MMM pour l’alliance Ptr/MMM et Franco Quirin avec 42,492% des voix à Beau-Bassin/Petite-Rivière (N° 20) du MMM pour l’alliance PTr/MMM ont été désignés.
Les deux sièges subséquents, soit les 5e et 6e, doivent techniquement être alloués à l’Alliance Lepep, car les réglements prévoient que « these two seats shall one by one be allocated to the most successful unreturned candidate (if any) belonging to the most successful party and to the apprioriate community ». Guito Lepoigneur du PMSD pour l’Alliance Lepep avec 40,311% à Beau-Bassin/Petite-Rivière (N° 20) et Salim Abbas Mamode de l’Alliance Lepep avec 36,778% à Port-Louis Maritime/Port-Louis Est ont été désignés Best Losers.
Le septième siège correctif a été alloué à Jean-Claude Barbier de l’alliance PTr/MMM, qui a réalisé un score de 41,811% au N° 1. La difficulté allait surgir lors de l’étape pour allouer le huitième siège correctif. Les réglements prévoient que ce huitième siège doit être alloué au “third most succesful party”, qui n’est autre que l’OPR après l’Alliance Lepep et l’alliance PTr/MMM.
« Since the third most successful party, namely OPR dies not have any unreturned candidate, it is not possible to allocate that eight seat », a conclu Irfan Rahman. Ces recommandations du commissaire électoral ont été avalisées par les membres de l’ESC, présidée par Me Yusuf Aboobaker, Senior Counsel.
Avec la nomination des députés correctifs hier, la Commission électorale a tourné la page des élections générales de décembre 2014…