RAPPORT PARRY : Les courses hippiques dans la tourmente
L’Assemblée nationale était en ébullition hier suite à la Private Notice Question (PNQ) du leader l’opposition, Xavier-Luc Duval, au sujet des rapports suite à la commission d’enquête qui avait été instituée sur les courses. Le rapport intérimaire qui était introuvable pendant plus deux années a finalement atterri sur la table de l’Assemblée nationale. On a appris — on le savait déjà — qu’une copie de ce rapport avait été remise au Senior Advisor du Prime Minister’s Office Dev Bheekary, qui est aussi un membre de la Gambling Regulatory Authority.
Ce rapport fait état, entre autres, que « the principal targets should be those who are orchestrating the criminal activity. In particular the investigation should be centre on, but not limited to : Paul Foo Kune (race horse owner, stable manager and bookmaker), Budheswar Gujadhur (licenced trainer for Foo Kune), Alain Salva (bookmaker). »
La question est toutefois de savoir si Paul Foo Kune et Alain Salva possédaient bien des licences de bookmakers à l’époque, bien que tout le monde sait qu’ils sont liés au monde des paris. Mais toujours est-il que le nom Paul Foo Kune est souvent revenu dans ce rapport intérimaire en ce qu’il s’agit des sanctions qui ont été émises à l’encontre de certains jockeys en 2014.
Il y a eu le cas Robbie Burke qui est signalé comme ayant été un ancien jockey engagé par lui. Fausto Durso, cavalier de Gemmayze Street, un cheval de l’écurie Foo Kune entraîné par Budheswar Gujadhur, dans une course remportée par Ryder Cup, toujours un cheval du même établissement. Vijay Anand Bundhoo (Man Of His Word), suspendu pour avoir empêché un autre cheval de l’emporter et d’autres encore.
Paul Foo Kune a été le premier à réagir et il avance que ce ne sont que des palabres et qu’il a contacté ses hommes de loi pour connaître la marche à suivre. Au niveau du Mauritius Turf Club, c’est surtout le fait de lier la mafia aux courses qui inquiète, alors que le club trouve que les choses n’ont pas été si mauvaises ces deux dernières saisons. On dit aussi que l’assistance est en hausse cette saison, ce qui veut dire que les gens ont repris confiance dans les courses.
Il y a toutefois le fait que le président du club, Mukesh Balgobin, a été pris en grippe par la Gambling Regulatory Authority quand deux de ses compagnies ont été mises en receivership. Cette question, on l’a appris, n’a pu être abordée dans son intégralité au niveau du club vu que tous les administrateurs n’étaient pas présents lors de la réunion hebdomadaire qui a eu lieu hier. On accepte qu’il est vrai que l’affaire est jugée comme étant sérieuse et on attendra encore quelques jours pour passer en revue la situation.
On annonce que dans le pire des cas, le président se verra contraint à soumettre sa démission. Il y a par ailleurs l’annonce du Premier ministre à l’effet que le MTC n’obtiendra pas de licence pour offrir des paris. Ce sujet est jugé comme étant secondaire par le club vu qu’on n’en est qu’au stade de projet.
Affaire à suivre…