Intervenant hier sur le terrain de football Nelson Mandela, à la Résidence Vallijee, Port-Louis, lors d’un premier d’une série de rassemblements pour « soutenir » la Commission Justice et Vérité, le leader des Verts Fraternels Sylvio Michel a expliqué qu’il va mobiliser l’opinion publique à travers ces rassemblements à travers l’île jusqu’à décembre, pour encourager les commissaires dans leur travail.
« Rapor Commission Justice et Vérité ki nou pe atann pou piblie en desam prosin, pou kuma enn nouvo depar nou listwar de Moris ek pou le pei mem », a expliqué le leader des Verts Fraternels à une centaine de ses partisans réunis une demi-journée durant, sur le terrain de football Nelson Mandela, à la Résidence Vallijee, Port-Louis.
« Nous allons mobiliser l’opinion publique, à travers une série de tels rassemblements à travers l’île jusqu’à décembre, afin que les commissaires sachent que nous sommes derrière eux et que nous soutenons leur travail. Nous savons qu’il y a d’intenses pressions pour qu’ils “diluent” leur rapport et qu’ils occultent la question de compensation. Me nou nou pe lager pou ki retourn nou nou leritaz setadir enn kompansasyon ! », a insisté Sylvio Michel.
L’orateur a exhorté les Mauriciens à ne pas oublier la mission principale de la Commission Justice et Vérité : rétablir la vérité sur la période coloniale et post-coloniale de l’histoire de l’île Maurice. « Et panda trwa kar sa period-la finn ena lesklavaz ek langazisme ! », a-t-il fait comprendre.
Selon le leader des Verts Fraternels, la Commission Justice et Vérité représente la deuxième occasion dans l’histoire de Maurice où l’on a enquêté conjointement sur les phénomènes de l’esclavage et de l’engagisme. « La première enquête, qui a eu lieu durant la période britannique de notre histoire, a débouché sur l’envoi d’un “Protecteur des Esclaves”, en la personne de John Jeremy », a-t-il expliqué. « Cela doit nous faire comprendre le travail titanesque que la Commission Justice et Vérité est en train d’accomplir. Elle va jeter un éclairage sur tout un pan sombre de notre histoire et par la suite non seulement rétablir la vérité et les responsabilités, mais elle doit aussi compenser les descendants d’esclaves pour la souffrance qu’ils ont subie durant l’esclavage (qu’on a qualifié de “Crime contre l’humanité”), et continuent de subir », a-t-il fait ressortir. « C’est pourquo, je répète que la publication du rapport de la Commission Justice et Vérité sera comme un nouveau départ non seulement pour notre histoire mais aussi pour notre pays », a-t-il insisté.
Le leader des Verts Fraternels s’est montré très élogieux à l’égard des Commissaires, dont le Dr Vijaya Teelock, qu’il a qualifié de « militante de la vérité historique ».
Sylvio Michel a révélé que les Verts Fraternels ont remis à la Commission Justice et Vérité, lors de leur déposition, tout un programme sur la manière dont cette compensation doit être versée. « Nou pa pe demann kas pou diverti : nou pe demann, par examp, lozma pou bann ki pena lakaz ; enn program special de reabilitation pou tou bann marzinal de la societe, et ainsi de swit », a-t-il élaboré.
Les Verts Fraternels, poursuit l’orateur, ont même remis à la Commission Justice et Vérité, dans ce contexte, des propositions sur ceux qui doivent payer cette compensation. « Nou finn mem dir ki sannla bizin met lamin dan pos », a-t-il lancé.
Un spectacle culturel a clôturé ce premier rassemblement.