En principe, la commission d’enquête sur la drogue, présidée par l’ancien juge de la Cour suprême Paul Lam Shang Leen, ne devait pas tenir d’auditions publiques cette semaine. Toutefois, en toute urgence, les membres de la commission ont pris la décision de procéder à l’audition d’un témoin considéré comme étant susceptible de porter le cas du Senior Member at the Bar et Chairman de la Gambling Regulatory Authority, Me Raouf Gulbul, au « Make or Break Point ». La séance du jour sera davantage consacrée aux secrets de famille, car le témoin n’est nul autre que le neveu du Senior Member at the Bar et a assuré les fonctions de clerc à l’étude de Me Gulbul pendant au moins 13 ans. Il sera question de la genèse de la connexion de l’étude Gulbul avec le parrain des parrains, Peroumal Veeren, et des liens avec Parviza Jeeva, qui a été condamnée à une longue peine de prison pour trafic de drogue. Mais les révélations pourraient également porter sur le transfert illégal d’importantes quantités de devises étrangères par la filière du VIP Lounge au Sir Seewoosagur Ramgoolam International Airport.
L’ancien clerc de Me Gulbul s’est signalé à l’attention de la commission Lam Shang Leen après avoir pris connaissance de la version des faits donnée par le Legal Adviser du Premier ministre, Pravind Jugnauth, aux questions pertinentes du président de la commission d’enquête et de ses assesseurs, dont l’ancien ministre de la Sécurité sociale Sam Lauthan. Le nom de Riaz Gulbul a été versé dans les dossiers de la commission d’enquête avec un document sous forme de reçus à l’oncle de Parviza Jeeva. De ce fait, il sera interrogé sur les circonstances dans lesquelles il a été appelé à émettre ce reçu et sur l’identité de la personne ayant versé ces honoraires.
Dans les milieux proches de la commission, on fait comprendre en prélude de cette audition d’urgence que les explications du clerc Riad Gulbul pourraient s’avérer cruciales en vue de remettre en perspective le Veeren/Gulbul Link dans la conjoncture. À ce jour, le candidat battu du MSM dans la circonscription de Port-Louis Est/Port-Louis Maritime (No 3) s’est évertué à prendre ses distances de Peroumal Veeren, qui purge une peine de 30 ans pour trafic de drogue. En tant qu’Administrative Clerk de ces Chambers, Riaz Gulbul devait en effet être au courant de toutes les démarches en cours.
Par le biais du témoignage de Riaz Gulbul, la commission d’enquête veut obtenir une Prima Facie Evidence que les contacts avec les proches de Parviza Jeeva « pou devir lanket » dans cette affaire de délit de trafic de drogue n’émanaient de nulle autre source que Peroumal Veeren. En effet, la commission d’enquête s’apprête à être en présence de First Hand Evidence à l’effet que le dénommé Riaz Gulbul avait approché la famille de Parviza  Gulbul, Me Raouf Gulbul recevant alors le numéro de téléphone du trafiquant de drogue en vue d’amener Parviza Jeeva à se rétracter quant à ses dénonciations. La confirmation  de ce détail pourrait être accablante pour celui qui s’appuie encore sur le soutien du Premier ministre (voir en pages 4 et 5).
L’audition du jour devant la commission Lam Shang Leen pourrait aussi déborder sur des questions compromettantes de transfert illégal de devises par le VIP Channel au Sir Seewoosagur Ramgoolam International Airport. En effet, Riaz Gulbul détiendrait des informations sur le montant de devises envoyées à l’étranger en passant par le VIP Lounge de l’aéroport. Toutefois, la “Documentary Evidence” de ces transferts de fonds en devises étrangères pourrait faire défaut pour coincer la personnalité utilisée pour ces transactions illégales entre Maurice et Londres. Affaire à suivre…