Maurice prépare activement son dossier concernant sa candidature en vue d’accueillir le siège du Commonwealth Climate Finance Skills Hub, qui sera étudié lors du prochain sommet du Commonwealth prévu à Malte en novembre. C’est ce qu’a annoncé lundi le ministre des Affaires étrangères Étienne Sinatambou lors de l’ouverture d’un séminaire de formation sur le « Climate Finance Readiness » à son ministère.
Le ministre Étienne Sinatambou a expliqué que, dans la perspective de la 21e conférence des partis de la Convention sur le changement climatique, qui se tiendra en décembre de cette année, tous les pays du monde font leur maximum pour avoir accès à des fonds. « Il est facile de dire que des mesures pour combattre le changement climatique existent. Cependant, il faut savoir où trouver le financement. » C’est ainsi que les chefs d’État du Commonwealth, réunis au Sri Lanka en 2013, ont approuvé les recommandations d’un comité d’experts présidé par le président de la Guyane, Bharrat Jagdeo, afin de créer un Commonwealth Climate Skills hub.
La République de Maurice devait ainsi proposer d’accueillir le siège de ce hub. « Maurice a offert d’accueillir le siège de cette instance du Commonwealth. La proposition mauricienne sera étudiée lors du prochain sommet à Malte », a déclaré Étienne Sinatambou. L’organisation du séminaire de formation, qui a débuté hier, fera partie du dossier mauricien qui sera présenté aux chefs d’États du Commonwealth.
Le séminaire qu’organise en ce moment le ministère des Affaires étrangères, en collaboration avec le secrétariat du Commonwealth, est le premier du genre consacré à la « Climate finance ». Il est animé par Virginie Fayolle et Jennifer Steeves, qui sont des expertes d’Acclimatise, un bureau de consultants spécialisé dans l’adaptation aux changements climatiques. Le but du séminaire est de familiariser les participants au paysage international sur la « climate finance » et de comprendre l’importance du développement des stratégies, concernant la mise en place des projets relatifs à l’adaptation climatique, entre autres. Le séminaire durera jusqu’au 10 avril.