Avec la montée en puissance des réseaux sociaux, le domaine de la communication est entré dans une ère nouvelle. Aujourd’hui, le web est devenu une plateforme incontournable pour la publicité, et les marques l’ont bien compris. La communication passe aujourd’hui par le numérique, et si elles veulent garder et renforcer leurs liens avec les consommateurs, elles doivent s’appuyer sur ce médium.
Ce mode de communication à la page a fait l’objet d’une conférence intitulée « Les enjeux de la communication digitale », organisée par Circus Advertising, mercredi dernier à l’Hennessy Park Hotel. La conférence a été animée par Olivier Bailloux et Mathieu Genelle, respectivement directeur planning stratégique et planneur stratégique de l’agence française Publicis Dialog, invités d’honneur de Circus. Une opportunité pour les créatifs, les annonceurs et leurs partenaires d’enrichir leurs connaissances sur la révolution des marques sur le web, et de discuter des enjeux d’une telle stratégie de communication face aux attentes des consommateurs.
Aujourd’hui, 70% des consommateurs seraient connectés à internet. Olivier Bailloux et Mathieu Genelle font d’emblée ressortir qu’à partir de ce constat, il est impératif que les créatifs s’adaptent à la nouvelle ère en considérant trois facteurs majeurs. Ainsi, pour une bonne communication digitale, disent-ils, il faut tenir compte de (1) la capacité des marques à faire face aux changements qui ne font que s’accélérer ; (2) du sens que les marques donnent à leur combat et comment elles se donnent aux consommateurs ; et (3) la capacité à inventer un nouveau dialogue avec les consommateurs.
« Les marques doivent être adaptatives », explique Olivier Bailloux, soulignant le fait que les créatifs doivent non seulement s’appuyer sur ce que recherchent les consommateurs, mais aussi pouvoir révéler dans leur création le côté émotionnel d’une marque. De même, chaque pub sur le net doit aussi pouvoir incarner l’esprit derrière son contenu. D’où l’importance du dialogue dans toute communication digitale. D’autant plus qu’à travers celle-ci, les consommateurs sont totalement partie prenante des créations.
Néanmoins, si la communication digitale prend une ampleur passionnante, ceux présents à cette conférence estiment que ce dialogue doit rester prudent, notamment en ce qu’il s’agit de l’aspect émotionnel octroyé à une marque. Vincent Montocchio, le directeur de Circus Advertising, rappelle pour sa part que le métier du créatif est de trouver le meilleur moyen de toucher le consommateur. « La communication digitale n’est qu’un moyen pour y arriver. Avec les réseaux sociaux et la communication digitale, nous disposons de plus d’ouverture pour aller plus loin. Car à travers cette plateforme, les consommateurs peuvent réagir et il y a de l’interaction. C’est justement là où le métier du créatif relève du fantastique… », affirme-t-il.