Condamné à trois mois de prison sous la Child Protection Act pour avoir eu des relations sexuelles avec une mineure, un chauffeur d’autobus a vu sa sentence suspendue pour qu’un Probation Officer examine la possibilité qu’il effectue un Community Service Order.
Ce chauffeur d’autobus habitant Beau-Vallon Mahébourg a comparu hier devant la magistrate Wendy Rangan siégeant à l’instance criminelle de la cour intermédiaire pour entendre sa sentence. Il était accusé de causing a child to be sexually abused sous la Child Protection Act et a écopé d’une peine d’emprisonnement de trois mois.
La magistrate a toutefois suspendu sa décision en attendant le rapport du Probation Officer en vue de déterminer si ce jeune homme de 29 ans pourra bénéficier d’un Community Service Order (CSO) pour effectuer des travaux communautaires. La Child Protection Act ne prévoit pas de caution de bonne conduite pour ce genre de délit mais la magistrate a fait usage de sa discrétion pour le CSO. La cour intermédiaire a expliqué qu’une amende ne serait pas non plus appropriée. Le chauffeur devra revenir le mercredi 16 mai pour prendre connaissance de la décision du Probation Officer.
L’accusé a plaidé coupable dès le début des procédures contre lui. Selon l’acte d’accusation, il a eu des relations sexuelles en plusieurs occasions avec une adolescente de 15 ans. La collégienne a déclaré qu’elle était consentante et qu’elle était amoureuse de l’accusé. Il a admis avoir appelé la jeune fille sur son téléphone portable pour lui donner rendez-vous dans un pensionnat pour leurs ébats amoureux. Les délits auraient été commis entre septembre et octobre 2008 à Mahébourg.
La magistrate Wendy Rangan a toutefois noté que l’habitant de Beau-Vallon n’a pas forcé la jeune fille à avoir des relations sexuelles avec lui. Il n’y avait également aucune trace de violence sur la collégienne. Le prévenu a deux antécédents criminels pour des délits de drogue.