Une compagnie renommée, basée sur la “route cimetière”, à Roche-Bois, et engagée dans les produits pétroliers, notamment dans le gaz de pétrole liquéfié, a consigné une déposition à la police sous une charge de détournement de fonds après un… trafic de soupapes. Lors d’un récent inventaire, il a en effet été établi que 9 295 soupapes défectueuses auraient disparu, représentant une somme de Rs 115 000. Un entrepreneur employé par cette compagnie spécialisée est pointé du doigt.
C’est un des managers de la compagnie qui a rapporté l’affaire de manière formelle au poste de police de Roche-Bois hier. Il a tout d’abord fait ressortir que la compagnie est spécialisée dans les produits pétroliers ainsi que dans le gaz de pétrole liquéfié tout en s’assurant aussi du remplissage de ce dernier. Selon le manager, les soupapes qui sont défectueuses sont échangées par d’autres en cuivre métallique. En principe, une moyenne de 80 soupapes sont délivrées quotidiennement par le Warehouse Supervisor et ses deux assistants. Ces soupapes sont ainsi remises au Filling Plant Operator, un entrepreneur employé par la compagnie, lequel doit veiller à ce que les tests et le remplacement des soupapes défectueuses par des neuves se fassent correctement. Les soupapes défectueuses sont par la suite vendues au kilo à un acheteur de ferraille. Mais dans le courant du mois d’août, une anomalie a été notée dans ces transactions.
Un inventaire mené par une firme spécialisée dans ce domaine a débouché sur la découverte d’irrégularités. Il a ainsi été constaté que 11 040 soupapes étaient recensées alors que seulement 1 745 soupapes défectueuses étaient dénombrées, portant le nombre de soupapes défectueuses portées disparues à 9 295. La compagnie estime qu’il s’agit là d’un cas de détournement de fonds, dont la valeur est estimée à Rs 115 000. Dans sa déposition consignée à la police, le représentant de la compagnie tient pour responsable l’entrepreneur et avance que ce trafic a causé d’importants préjudices à la société. L’enquête se poursuit.