C’est dans sa magnifique demeure de Sorèze que Jean Forget a présenté son livre sur ses souvenirs de chasse. « Ce sont des aventures de chasse vécues, car j’aimais bien raconter ces petites anecdotes à mes enfants. Un jour, Adeline m’a dit d’écrire et de partager ma passion avec d’autres. Je me suis vite pris au jeu. Ce livre ne raconte pas seulement la chasse, qui n’est d’ailleurs pas que d’utiliser son fusil et tuer. Ce livre regroupe tout ce qui constitue la nature, sa faune et sa flore. Pour les chasseurs, c’est un plus. Car ce livre parle de tous les gibiers de Maurice, de la chasse aux lièvres, aux perdrix, aux tenrecs. Ce livre est d’ailleurs le résultat d’un effort collectif de toute la famille. Il contient en outre des photos d’archives ainsi que des illustrations de mon petit-fils, Yann Forget-Erasmus. »
Dans ce chassé-croisé des émotions de chasse, l’auteur livre de truculentes anecdotes autour des gibiers qu’il a traqués. Il nous dira, entre autres, comment il a tué son plus joli cerf de toute sa carrière de chasseur, dont la tête orne encore son salon. Une partie de chasse qui s’est passée à la montagne de Ferney, alors que le temps n’était pas clément. Jean Forget relate « ces pas de cerf » qu’il entendait courir avant qu’il ne l’abatte. Il se remémore la scène. « Cela s’est passé si vite. Il n’aura fallu qu’un seul coup de fusil », dit-il, ému. Dans son livre Compagnons de chasse, il fait revivre ce folklore. Quant à sa démarche, elle consiste à partager avec les lecteurs  ces images de chasses d’antan à partir « d’inoubliables imprévus ».
Le recueil présente une trentaine d’histoires brèves et d’anecdotes autour de la chasse. Le livre est en vente dans les librairies à Rs 350.