Navin Ramgoolam s’est rendu en cour de Curepipe ce jeudi 18 avril pour soutenir le président du PTr, Patrick Assirvaden, et l’ancien ministre travailliste, Cader Sayed-Hossen. Le leader du PTr a affirmé que leurs arrestations ne constituent qu’une stratégie pour « museler et bloquer le Parti travailliste ».

Pour lui, « c’est un signe de panique de fin de règne ».

Une charge provisoire de « remaining in an unlawful gathering after being warned by police officer » a été retenue contre Patrick Assirvaden et Cader Sayed-Hossen en cour de Curepipe ce matin. Ils ont chacun payé une caution de Rs 7 500 et signé une reconnaissance de dettes de 50 000. Une interdiction de quitter le pays a été logée contre les deux membres du PTr, qui devront se présenter au poste de police le plus proche de leur domicile chaque dimanche.