Ils étaient une centaine d’irréductibles partisans des Verts-Fraternels à s’être déplacés hier par leurs propres moyens pour venir tenir une manifestation pacifique devant le Trou aux Biches Resort and Spa Hotel, à Trou-aux-Biches. Cela dans le cadre de leur campagne de revendication d’une compensation aux descendants d’esclaves, une manière pour eux de marquer la fête du Travail.
« À partir de cette année, nous adoptons une nouvelle stratégie, toujours non-violente, pour appuyer notre campagne de revendication à une compensation aux descendants d’esclaves ! » a expliqué au Mauricien le leader des Verts-Fraternels (VF), Sylvio Michel. « Nous allons cibler essentiellement les personnes concernées par la question de compensation : les opérateurs économiques qui ont bénéficié et qui continuent de bénéficier de la sueur et du sang des esclaves depuis bientôt deux siècles et les responsables politiques. »
Selon Sylvio Michel, la manifestation d’hier devant le Trou aux Biches Resort and Spa « vise à sensibiliser les responsables des hôtels issus de l’industrie sucrière sur une compensation aux descendants d’esclaves ». « Le capital du groupe Beachcomber, dont fait partie le Trou aux Biches Resort and Spa, provient de ce secteur. Kas ki ena dan lotel, sorti dan disik, ek kas ki sorti dan disik, nou ena nou par ladan. Parski, pandan 179 banane, nou bann gran dimounn inn travay pou kado, sou lesklavaz, pou lindistri sikrier. Par konsekan, bann dimounn ki zordi dan lotel ki sorti dan disik, zot bizin kompran ki finn ler pou met lamin dan pos pou donn enn kompansasyon bann desandan sa benn esklav ki finn oblize travay kado pou sa fortune ki zot be zwouir zordi », a-t-il élaboré.
Le leader des VF a rappelé que son parti a récemment organisé une manifestation similaire devant le Belle Mare Plage Hotel. « De la mem manier, kapital Belle Mare Hotel sorti kan propriete Constance la Gaieté finn ferme dan Poste de Flacq. Zot finn servi kas disik pou monte lotel », poursuit Sylvio Michel. Et à son frère Elie de rappeler que l’argent de la compensation sera utilisé pour rétablir la situation des descendants d’esclaves à Maurice. « Zordi, akoz lesklavaz, bann desandan esklav dan prostitisyon, dan la miser, dan la drogue. Li pa normal ki kontinie pa fer narien pou tir zot dan zot difikilte ! » insiste-t-il, sous l’approbation des partisans qui l’entourent.
Aux responsables politiques et au gouvernement en particulier, le leader des VF réclame la mise en oeuvre des 290 recommandations de la Commission Justice et Vérité (CJV). « Nou pe demann gouvernma implemant sa 290 rekomandasyon-la, pas zis 19 ki la Commission Xavier-Luc Duval finn pick and choose », explique-t-il. « Zordi ena enn dokiman, le repor de la CJV, ki suport nou demann pou enn kompensation. Gouvernman bizin met li an pratik. Rapor la dir bizin rann sa kass pou travay kado ki esklav inn oblizer travay ! »
Pour appuyer cette campagne pour une compensation aux descendants d’esclaves, Sylvio Michel dit avoir élaboré une stratégie en trois phases : « Nous allons d’abord manifester en petit groupe devant les bureaux de tous ceux qui ont bénéficié et qui continuent de bénéficier de la sueur et du sang des esclaves. Puis, nous aurons recours à la justice et, en ultime recours, nous entamerons une grève de la faim. » « Nou pou fer enn travay de arselma ! » promet le leader des VF.