« Le seuil de Rs 5000 a été augmenté à Rs 7000. C’est assez positif. Un effort a été fait, comparé à l’année dernière, dans le souci de rehausser le niveau de vie et rattraper le pouvoir d’achat. D’autres efforts ont été consentis en tenant compte du taux d’inflation de 6,6 %. Ce qu’on déplore c’est cette politique d’exclusion. Nous pensons que la compensation salariale est applicable à tous, même si une personne perçoit un salaire de Rs 30 000. À ce sujet le gouvernement n’a fait aucun effort […] Nous sommes assez sceptiques quant à la façon dont les négociations se déroulent. Elles ne sont pas effectuées dans un esprit où toutes les parties doivent considérer les propositions et faire un effort afin que certaines personnes ne soient pas exclues du paiement de la compensation salariale. Mais de l’autre côté, par rapport aux vulnérables et ceux qui sont au bas de l’échelle, le gouvernement a fait des efforts assez conséquents. Nous avons beaucoup de chemin à faire sur la négociation collective. […] Je pense que le gouvernement doit constater qu’on ne peut se permettre de ne pas avoir une paix sociale. Quand les gens tombent dans l’appauvrissement ce n’est pas bon pour la société. Nous avons tous vu que dans des sociétés et des pays industrialisés, où il y a le chômage, les gens sont révoltés. Ici aussi, si vous ne payez pas les travailleurs comme il le faut pour subvenir à leurs besoins fondamentaux il n’y aura pas de paix sociale. La compensation salariale doit amener une justice sociale à l’intention des défavorisés et les vulnérables. »
—————————————————————————————————————————————