Le ministre des Finances, Vishnu Lutchmeenaraidoo, a fait ressortir clairement hier après-midi que la décision d’octroyer une compensation salariale de Rs 600 à tous les travailleurs du pays, y compris à ceux du secteur privé, vise à ramener la paix sociale dans le pays. Plusieurs ministres étaient présents à cette conférence de presse, dont Mahen Seeruttun (Agro-industrie), Soomilduth Bholah (Affaires et Coopératives), Soodesh Callychurn (Travail et Relations industrielles), Ravi Yerrigadoo (Attorney-General), Ashit Gungah (Industrie et Commerce) et Alain Wong (Fonction publique).
Dans les détails, avec un taux d’inflation de 3,2 % prévu pour cette année, le gouvernement offre une compensation salariale de Rs 600 à tous les travailleurs. Pour ceux travaillant à mi-temps, la compensation sera de l’ordre de 6 % pour ceux qui gagnent jusqu’à Rs 10 000 par mois et de Rs 600 pour les salaires de Rs 10 000 à monter. L’idée du nouveau gouvernement, selon Vishnu Lutchmeenaraidoo, est de soulager les plus vulnérables de la société mauricienne. « Contrairement à l’ancien gouvernement, il est clair que nous offrons davantage à ceux au bas de l’échelle », a-t-il fait ressortir.
Selon le ministre des Finances, « le plus inquiétant est que la Banque de Maurice a confirmé que l’écart entre les riches et les pauvres a augmenté et, si cette tendance se maintient, il y a des risques d’explosion sociale dans le pays ». Une réalité qu’il dit avoir constatée lors de la campagne électorale.
Affirmant avoir vu dans le pays une situation « de grande misère et de grandes souffrances », le ministre des Finances souhaite remédier à cette situation. « Depuis que le nouveau gouvernement est entré en fonction, on parle de paix et de sérénité sociales, car nous savons tous que le miracle économique repose sur ces éléments ». Et d’ajouter : « Évidemment, ce n’est pas seulement pour une raison sociale, mais aussi parce que le gouvernement sait que pour construire une nouvelle Île Maurice, il faut un soubassement solide, alors que le nôtre n’est plus stable. »
Outre la hausse des pensions, Vishnu Lutchmeenaraidoo a aussi confirmé l’engagement du gouvernement à augmenter le pouvoir d’achat des salariés. « Nous ne pouvons toutefois distribuer uniquement ce que nous produisons et cette distribution doit être reliée à la capacité de paiement des entreprises ». Annonçant avoir rencontré les représentants du secteur privé en ce sens, il a fait ressortir que « nous nous trouvons tous sur le même bateau, avons la même mission et leur demandons de faire des efforts pour ramener la paix sociale dans le pays ».
Le nouveau Grand Argentier a finalement rappelé que les richesses devaient être redistribuées de façon équitable. « Le message est très bien passé avec le secteur privé bien que certains secteurs connaissent des problèmes, à l’instar du tourisme et de la zone franche, entre autres. Nous avons cherché un consensus social avec le secteur privé ».