Les sept confédérations syndicales ont fait un walk-out ce matin lors du comité technique organisé dans la salle de conférence de Victoria House à Port-Louis. Regroupées au sein du Conseil des Syndicats, six d’entre elles soutiennent que la compensation salariale a déjà été fixée. La Confédération Syndicale de Gauche-Solidarité a pour sa part mis en avant que le principe d’un salaire minimal de Rs 12 000 ne figure pas à l’agenda.
Le comité technique coprésidé par un représentant des ministères du Travail et des Finances s’est réuni aujourd’hui à 10 h 30 pour discuter des différents critères économiques. Cependant, un développement de taille s’est produit lors de cette rencontre avec le walk-out de toutes les confédérations syndicales, dont celles regroupées au Conseil des Syndicats : National Trade Union Congress (NTUC), Congress of Independent Trade Union (CITU), Mauritius Labour Congress (MLC), Confédération des travailleurs du Secteur Privé (CTSP), Mauritius Trade Union Congress (MTUC) et Confederation of Free Trade Unions (CFTU).
Présidé par Toolsyraj Benydin, le conseil des syndicats explique que « nous avons eu hier des informations disant que la compensation salariale a d?j? ?t? d?termin?e. Cette r?union est une farce… C’est inacceptable ! Nous sommes responsables de la classe des travailleurs ». À Radhakrishna Sadien de la CFTU d’ajouter  : « Un quotidien du matin a d?j? publi? le chiffre de la compensation salariale. Pourquoi avons-nous d? assister ? cette r?union ? C’est un comit? cr?? uniquement pour la forme ! »
Atma Shanto, représentant de la Confédération Syndicale de Gauche-Solidarité (CSG-Solidarité), s’est pour sa part retiré de la réunion car  le principe du salaire minimal de Rs 12 000 ne figure pas à l’agenda. Cette confédération a par ailleurs adressé une lettre  au ministre des Finances Xavier-Luc Duval – avec copie au ministre du Travail Shakeel Mohamed – pour inclure cet item. « Discussion on the principle of a national minimal salary need to be determined, so as to grant the yearly salary compensation to be paid in 2012 and thereon upon this national minimal salary. The CSG-Solidarit? will in this context argue that the principle of a minimal salary of Rs 12,000 be agreed by all parties », dit-elle dans sa correspondance.
Avant de décider de la marche à suivre, le Conseil des Syndicats devait animer une conférence de presse à 13 heures aujourd’hui à Jade Court. Son président Toolsyraj Benydin devait ainsi donner plus de précisions sur les raisons qui ont poussé les confédérations syndicales à faire un walk-out ce matin au Technical Committee.
La CSG-Solidarité convoquera, quant à elle, la presse demain 10 h 30 au siège de la Fédération des Travailleurs Unis à Port-Louis pour commenter la situation.