Le travailleur social, Ludovic St-Martin, accompagné de quelques sinistrés des régions de Pointe aux Sables, Petite Rivière, Baie du Tombeau, Batterie Cassée et Cité la Cure, entre autres, s’indigne contre des changement apportés aux procédures d’obtention des fiches de compensation suite à des inondations.

Ludovic St-Martin explique que selon les nouvelles procédures du ministère de la Sécurité sociale, les sinistrés, qui ont déjà rempli leurs fiches de compensation, seront contactés par ordre alphabétique jusqu’à jeudi pour finaliser leur demande d’indemnisation.

Après s’être enregistrés au poste de police de leur localité, certains habitants ne recevraient pas de visite d’un officier dans le délai de trois jours lors duquel un policier doit inspecter leur logement.

De fait, l’eau précédemment accumulée dans leur logement ne l’est plus lorsque l’officier procède à une visite. « Bokou dimounn pe gagn difikilte kan al rod memo ar lapolis », s’insurge Ludovic St-Martin.

Il demande au ministère de « trouver une solution rapidement » afin que les sinistrés obtiennent leurs indemnités.

Si les autorités ne peuvent subvenir à ces exigences, Ludovic St-Martin leur conseille « de rendre leur tablier ». Et d’ajouter : « Inn ariv ler ki sa gouvernman-la demontre ki zot vre mem ki zot enn gouvernman sosialist ».