En vue de la compétition sous-zonale dans le cadre des championnats du monde de volley-ball à court terme et des deux prochains Jeux des îles à long terme, les listes de joueurs ont été établies. Ces joueurs devront se soumettre à un premier test devant un physio, à savoir le Dr Abisheik Caunhye, aujourd’hui à Vacoas. D’autres tests, notamment physiques sous la direction de Khemraj Naiko et psychologiques, seront par la suite effectués avant que les présélections ne soient établies.
La première échéance sera la compétition sous-zonale qui se déroulera aux Seychelles du 26 au 28 juillet prochain. Seront concernées les sélections mauriciennes, seychelloises, malgaches et comoriennes. Par la suite, les équipes ayant terminé aux trois premières places seront qualifiées pour un tournoi zonal pour lequel Maurice s’est portée candidate à l’organisation en octobre prochain. Toujours est-il que Lindsay Wilson a voulu privilégier la carte jeunesse au moment du choix. C’est ainsi que des joueuses telles que Martine Bistoquet, Prisca Seerungen, Maïta Cousin et Heidy Bauda ne figurent pas sur sa liste.
Par contre, au niveau de la présélection masculine, certains noms soumis par l’entraîneur national, Melchior Miniopoo, n’ont pas été avalisés par les membres de l’Association mauricienne de volley-ball (AMVB). On note ainsi ceux de Gilbert Alfred, Olivier Alfred, Gino Sophie, Jason Bhowany, Allan Philippe et Éric Louise. Par contre, d’autres joueurs non-retenus par l’entraîneur national, à l’instar de Didier Perrine et Yannick Bouti, y figurent. Une réunion prévue hier soir entre Bharun Teeroovengadum, président de l’AMVB, et Melchior Miniopoo devrait permettre d’éclaircir la situation.
Du côté masculin, la liste des quinze comprend donc Ashwin Ramkhelawon, Hansley Casimir, Hansley Uppiah, Alvaro Bonne-Langue et Brandon Tanner (Faucon Flacq Camp Ithier VBC), Akash Doobraz, Christopher Sophie et Jason Laverdure (Rivière du Rempart Star Knitwear), Bryan Perrine et Allan Esther (Port Louis Red Star), Didier Perrine (Curepipe Starlight), Yannick Paul, Yannick Bouti, Evans Sauteur et Cédric Apollon (Quatre Bornes VBC).
Chez les dames, le choix a été porté sur les soeurs Latour (Lucy, Joanita et Joanne), Nathalie Létendrie, Rachel Christine, Caroline Lepoigneur et Salveena Larché (Azur SC), Priscilla Kelly, Tiffany Nursimloo et Elizabeth Mohungoo (Tranquebar Black Rangers), Felicia Julie, Chow Fee Cheung et Vanessa Chellumben (Curepipe Starlight), Allyson Labour, Stacy Armoorgum, Ketia Jouana, Lisa Bonne et Orvana Sungeelee (Quatre Bornes VBC) et Géraldine Verrière (Buswell VBC).
Quoi qu’il en soit, Bharrun Teeroovengadum explique les raisons de ce choix. « Nous épousons la vision et la philosophie des deux entraîneurs nationaux à l’effet de donner la priorité aux jeunes, soit à des joueurs âgés de 25 ans ou moins. Nous visons le long terme avec les Jeux des îles de 2015 et 2019. Il s’agit de ne pas répéter les erreurs du passé. » Toutefois, il souligne que les portes ne sont pas définitivement pas fermées pour ceux qui n’ont pas été retenus dans ces présentes listes. « Nous ferons appel à eux, surtout si ceux qui n’ont pas été appelés ne satisfont pas les tests prévus. »
Il nous revient que les présents championnats nationaux de première division ne seront pas interrompus malgré le fait que l’échéance seychelloise se déroulera dans environ six semaines.