La 7e édition du Travel & Tourism Competitiveness Report, publié récemment par le World Economic Forum (WEF), place Maurice au 55e rang mondial sur un total de 136 pays dans l’indice de compétitivité touristique. Maurice a obtenu un score de 3,9 points (sur un maximum de 7) et se retrouve 2e derrière l’Afrique du Sud (53e) au niveau de l’Afrique subsaharienne.
Selon les données recueillies par le WEF et basées sur la performance touristique de 2015, Maurice a accueilli pour cette même année 1 151 252 visiteurs, enregistrant des recettes de l’ordre de USD 1,4 milliard, soit environ USD 1 243,6 par touriste. La part de l’industrie du voyage et du secteur touristique dans le Produit intérieur brut (PIB) de Maurice se situait à 11,6% alors que les emplois totaux étaient estimés à 58 641, soit 11,1% du total national.
Sur la quinzaine de critères utilisés par le WEF pour l’établissement de l’indice de compétitivité touristique, on observe que Maurice a obtenu son meilleur classement mondial (4e) sous l’item “Prioritization of Travel & Tourism”. Les classements du pays sous les autres critères se résument ainsi : ouverture sur l’étranger (59e), TIC (65e), ressources humaines (48e), santé et hygiène (69e), sécurité (33e), environnement des affaires (24e), compétitivité des prix (116e), environnement durable (50e), infrastructure du transport aérien (56e), infrastructure au port et à l’aéroport (27e), services touristiques (36e), ressources naturelles (102e) et ressources culturelles et voyages d’affaires (109e). Maurice a gagné une place au classement général par rapport à l’édition 2015 mais il faut noter que dans ce dernier rapport, 141 pays étaient couverts.   
Le rapport du WEF fait ressortir que malgré une croissance économique soutenue réalisée par l’Afrique subsaharienne, le voyage et le tourisme demeurent une industrie qui n’a pas été exploitée à son maximum alors que le continent a un potentiel énorme à ce niveau. « Air connectivity and travel costs remain challenges as well as visa policies and infrastructure. While tourism in the region is mainly driven by natural tourism, there is signicant room for improvement in protecting, valuing and communicating cultural richness », fait-on ressortir. L’Afrique n’a accueilli que 29 millions de touristes en 2015, nombre jugé faible par le WEF. Le rapport indique que le nombre d’arrivées touristiques à travers le monde s’est élevé à 1,2 milliard en 2016, soit 46 millions de plus qu’en 2015. L’industrie a contribué pour USD 7 600 milliards à l’économie globale, environ 10,2% du PIB global, et a généré 292 millions d’emplois (un sur dix au niveau de la planète).
Le classement mondial de l’indice de compétitivité touristique montre l’Espagne (5,43 pts) à la première place devant la France (5,32 pts), l’Allemagne (5,28 pts), le Japon (5,26 pts), le Royaume-Uni (5,20 pts), les Etats-Unis (5,12 pts), l’Australie (5,10 pts), l’Italie (4,99 pts), le Canada (4,97 pts) et la Suisse (4,94 pts). Pour ce qui est du classement africain, l’Afrique du Sud et Maurice ont devancé, dans l’ordre, le Maroc, l’Égypte, le Kenya, la Namibie, le Cap Vert, le Botswana, la Tunisie et la Tanzanie.