La GML Fondation Joseph Lagesse a célébré hier sa première promotion de l’école préprimaire du Complexe Éducatif de Bois-Marchand. Les petits de cet établissement ont rejoint au début de 2013 l’école primaire de Terre-Rouge. Ces 30 enfants de la localité ont passé 3 ans au Complexe Éducatif de Bois-Marchand, financé par la GML Fondation Joseph Lagesse. Lors de cet événement, des survêtements ont été remis aux écoliers en présence d’Arnaud Lagesse, président de la GML Fondation Joseph Lagesse et CEO de GML, de Kadress Pillay, président de la National Empowerment Foundation et d’autres membres de la GML.
Geneviève de Souza s’est réjouie que cette première promotion des petits ait bénéficié de l’encadrement des éducatrices spécialisées. Elle a salué la fondation GML qui, dit-elle, a à coeur l’éducation des petits.
Arnaud Lagesse, président de la GML Fondation Joseph Lagesse et CEO de GML, a souligné le dévouement des parents et des éducatrices et a évoqué le travail d’éveil sur ces petits. Il a trouvé important que l’accent soit mis sur le Early Childhood Care et espère que cela bénéficie à chaque enfant de Bois-Marchand. Pour lui, il est impératif que ces petits évoluent dans un environnement sain et qu’ils aient toutes les opportunités en vue de se forger un meilleur avenir.
Se référant à Nelson Mandela, Arnaud Lagesse a déclaré : « Education is the most powerful weapon. » Et de poursuivre que Nelson Mandela avait raison de dire que « connaître l’âme de la société, c’est voir la façon dont on traite les enfants ». Il a dit espérer que la première promotion de l’école primaire du Complexe Éducatif de Bois-Marchand soit un exemple pour d’autres.
Kadress Pillay, président de la National Empowerment Foundation (NEF), dit quant à lui soutenir pleinement la fondation GML. Il est d’avis qu’il faut rendre plus réactif ce projet d’envergure et souhaite que qu’il en soit de même pour les enfants d’autres régions. Il a évoqué la rencontre d’hier comme d’une grande fête. « Travailler avec des enfants, c’est retrouver son enfance, son innocence », a-t-il dit, en insistant que chacun doit faire de l’éducation, un engagement personnel. « Sans cet engagement, Maurice n’a pas d’avenir. »
Les petits se sont ensuite exprimés à travers des chants et danses. Des tableaux dessinés de leurs petites mains ont ensuite été remis à Arnaud Lagesse, Thierry Lagesse, président de GML, Kadress Pillay et Cassam Uteem.