Rakesh Gooljaury

L’avoué Preetam Chuttoo craint que l’homme d’affaires Rakesh Gooljaury soit sur le point de quitter le pays, échappant éventuellement à tout interrogatoire du CCID dans le cadre du complot visant à le nuire auprès de la Mauritius Law Society.

C’est ce que l’homme de loi indique dans une missive adressée au commissaire de police, Karl Mario Nobin, pour déplorer la lenteur de la police à enquêter sur le complot qui aurait été ourdi par le “blue-eyed boy” de Lakwizinn et son associé Ramen Sawmynaden.

Preetam Chuttoo dit détenir des renseignements que Rakesh Gooljaury aurait déjà effectué sept réservations pour quitter le pays8 novembre. « I have got some valid information, which may be easily verified at your level, that Mr Gooljaury has made 7 bookings to leave Mauritius for 7 different destinations on 8 November 2019. Should he not be convoked as a matter of urgency, my fears that the police enquiry will fall to the ground will materialize very soon », avance-t-il dans cette correspondance avec copie au Bureau du DPP.

Me Chuttoo a fait état de ses appréhensions que sa déposition soit rendue caduque au cas où Rakesh Gooljaury « is not put under judicial control ».

Il rappelle que ses services avaient été retenus par le couple Ramalingom Rungassamy depuis octobre 2016 pour une affaire de fraude de Rs 39 millions contre le collaborateur de Rakesh Gooljaury, Ramen Sawmynaden et qu’aucune action policière n’avait été entreprise à ce stade.

L’avoué affirme avoir fait part de cette situation au patron du CCID lors d’une rencontre avec ce dernier en compagnie de Jensy Sabapathee. Sauf que, selon Me Preetam Chuttoo, rien a été fait également en ce qui concerne le complot qu’il a rapporté il y a plus d’un mois. C’est pour cette raison qu’il a adressé une deuxième lettre au CP, Karl Mario Nobin.

« CI Dussoye has explained that the counsel of Mr Gouljaury is not free whereas counsel for Mr Sawmynaden is abroad and this is the reason for which they have not been convoked to the CCID as at date. I wish to state that nobody has a right to a counsel who is not available to represent him and nobody should be allowed to hide behind right to Counsel to the extent of nullifying a police enquiry », estime l’avoué qui met aussi en perspective que l’enquête ne progresse car les enquêteurs sont pris par la campagne électorale.

Me Chuttoo s’appuie aussi sur le fait que Rakesh Gooljaury et Ramen Sawmynaden ne se sont pas présentés en Cour suprême dans le cadre des réclamations qui, pour lui, démontre clairement que le “blue-eyed boy” de Lakwizinn envisagerait de quitter le pays.

« I am not soliciting any favour but my point is that if suspects, however wealthy and powerful they may be, have rights in this country, I presume that victims also do have some rights. I cannot understand why nothing is being done despite the assurances of DCP Reekoye to at least convoke Mr Gouljaury and Mr Sawmynaden so that the Police may determine the next step to be taken in relation to the declaration for conspiracy which the two suspects have made against me to the Law Society », poursuit -il.

Il demande ainsi au commissaire de police de suivre de près ce dossier et d’empêcher toute tentative de “cover-up” dans cette affaire, « without fear or favour ». L’homme de loi n’écarte pas aussi d’autres démarches légales dans la conjoncture.

Affaire à suivre…