Vishwamath Khedoo et Cliff Couronne, poursuivis en Cour intermédiaire sous une charge d’entente délictueuse, ont été acquittés par la magistrate Wendy Rangan. Cette dernière a trouvé que la poursuite n’a pu prouver qu’il y a eu un accord entre les accusés et un complice pour vendre la drogue.
Vishwamath Khedoo et Cliff Couronne étaient accusés d’avoir comploté avec un certain Ramasamy pour vendre du cannabis à cité EDC, Rose-Belle. Ils ont plaidé non-coupable. L’affaire remonte au 28 décembre 2011. Selon Ramasamy, qui avait été condamné à s’acquitter d’une amende en Cour dans le cadre de cette affaire, les deux accusés étaient avec lui à ramasser des métaux usés quand ils ont aperçu deux plants de cannabis. C’est Ramasamy qui a déraciné les plants, enlevé les feuilles pour les apporter chez lui. Toutefois, Ramasamy avait déclaré à la police que c’est Vishwamath Khedoo qui avait pris les feuilles pour les vendre à cité EDC alors que Cliff Couronne et lui l’attendaient près d’une grotte. En cour, alors qu’il était confronté au fait que sa version était fausse et qu’il avait fait des allégations factices contre les deux accusés, Ramasamy a répondu qu’il n’avait rien à dire à ce sujet.
Le PS Moolee, appelé à la barre de témoins, a déclaré en cour qu’il avait effectué une fouille au domicile de Ramasamy le 30 décembre 2011 et que deux plants de cannabis effeuillés avaient été saisis dans sa salle de bain. Le complice a admis que c’était du cannabis et qu’il avait déraciné les plants en compagnie de deux autres hommes. Les deux accusés, arrêtés à la suite de ces déclarations, ont nié toute implication dans la vente de la drogue.
Dans l’énoncé de son jugement, la magistrate Rangan trouve qu’il n’y a pas assez de preuves démontrant que les deux accusés ont comploté avec Ramasamy pour vendre la drogue. Elle relève qu’en cour, Ramasamy avait à un moment donné admis que les deux accusés n’étaient pas au courant qu’il allait vendre la drogue et qu’il avait en outre gardé le silence quand il a été confronté à ses différentes déclarations contradictoires. La magistrate a ainsi décidé de rayer la charge portée contre eux.