Intervenant ce matin à l’ouverture d’un atelier de consultation sur le Comprehensive Children’s Bill, la ministre du Développement de l’Enfant a exhorté la cinquantaine d’enfants présents de contribuer activement à l’élaboration de cette nouvelle loi consolidée sur la protection des enfants. Le « workshop » a eu lieu au National Women Development Centre de Phoenix.
« Nous voulons également dans ce projet de loi vos points de vue afin que le Comprehensive Children’s Act soit la plus complète possible », a expliqué la ministre du Développement de l’Enfant devant une cinquantaine d’enfants réunis dans la salle de conférence du National Women Development Centre de Phoenix.
Mireille Martin a expliqué que le projet de loi a été divisé en une douzaine de thèmes et que les enfants présents seraient appelés à faire des commentaires sur chacun d’eux. « C’est une grosse responsabilité, car vous allez décider ainsi de l’avenir de tous les enfants de la République de Maurice », a ajouté la ministre. « Il vous faut donc réfléchir pour les enfants privilégiés et ceux qui sont moins privilégiés, et même ceux souffrant d’un handicap », a-t-elle poursuivi.
La ministre du Développement de l’Enfant a annoncé qu’un garçon et une fille parmi ceux présents à l’atelier seraient choisis pour venir parler sur les fruits de leurs travaux lors de la célébration de la Journée internationale de l’enfant le dimanche 20 novembre. « Vous voyez donc que nous vous accordons toute l’importance et toute l’attention que vous méritez », a expliqué Mireille Martin.
Parlant du Budget 2012, Mireille Martin a affirmé que le ministre des Finances Xavier-Luc Duval a été très attentif aux besoins des enfants en difficultés. « Il a annoncé, entre autres, la construction de nouveaux abris pour les enfants en détresse et le recrutement de Child Protection Officers additionnels », a lancé la ministre du Développement de l’Enfant. Évoquant la taxe de 10 sous sur les SMS et MMS, elle a indiqué qu’elle sert, entre autres, à venir en aide aux enfants en difficultés. « À Maurice, nous avons le SMS le plus bas au monde. C’est quoi 10 sous ? N’écoutez pas tout ce qu’on vous raconte ! » a précisé la ministre. Elle a ensuite exhorté les petits participants à l’atelier à venir avec des mesures durables dans le temps. « Vous travaillez pour les enfants de Maurice », a-t-elle conclu.
Françoise Botte-Noyant, la responsable du National Children’s Council a pour sa part expliqué que cet atelier de consultation s’inscrit dans l’esprit de la Convention des Nations unies relatives aux droits des enfants. « Selon l’article 12 de cette convention, l’opinion de l’enfant doit être tenue en ligne de compte dans la prise de toute décision le concernant. La participation des enfants dans ce qui le concerne est un principe cardinal de la convention », a-t-elle expliqué.
La responsable du National Children’s Council a ensuite expliqué les trois objectifs de cet atelier : d’abord, motiver et préparer les enfants à participer dans les Consultative Workshops sur le Comprehensive Children’s Bill, puis exposer les jeunes participants à une brève présentation sur la Convention des Nations unies relatives aux droits des enfants et faire le lien entre cette convention et le projet de loi et enfin écouter et prendre en compte les opinions et les recommandations des enfants dans l’élaboration de cette nouvelle loi consolidée sur la protection de l’enfant.
La cinquantaine d’enfants présents à cet atelier venaient des différentes zones du ministère de l’Éducation, des scouts et guides du Nord, des enfants du National Children’s Committee et du National Children’s Council. « Ceux présents aujourd’hui sont donc représentatifs de tous les enfants de Maurice », a commenté Françoise Botte-Noyant.