“Le long délai, de nature involontaire, entre la date d’acheminement et l’obtention des résultats d’analyse n’influence en aucune façon la validité des procédures et les résultats des tests”, indique la CWA
La Central Water Authority (CWA), qui a essuyé un avis défavorable de l’Independent Review Panel au sujet de l’octroi du contrat de 80 000 compteurs au coût d’un peu plus de Rs 100 millions, confirme qu’un exercice de réévaluation de trois cotations a été initié. Cette démarche est conforme à la recommandation de l’IRP suite à une contestation logée par Bawamia Co. Ltd. et Blychem Ltd. Toutefois, dans une correspondance adressée àWeek-End, la CWA donne sa version des faits dans cette affaire qui a déjà fait l’objet de findings de la part de l’IRP.
“Trois soumissionnaires avaient logé une plainte auprès de l’Independent Review Panel et le challenge de METEX Trading Co Ltd n’a pas été retenu. Ceci vient prouver la rigueur de l’exercice d’évaluation. Le compteur étant un équipement stratégique pour la CWA, la fiabilité technique et la durabilité sont des critères essentiels à considérer. Néanmoins, suite aux recommandations du rapport de l’Independent Review Panel, et dans un souci de transparence, un exercice de réévaluation par une équipe indépendante est en cours”, souligne la CWA.
Toutefois, auparavant, la CWA retrace les différentes étapes menant à l’adjudication de ce contrat. “Douze offres furent reçues à la CWA le 16 octobre 2012. Suite à la première phase d’évaluation technique, les offres d’I.M. Bawamia Co. Ltd, Blychem Ltd et Aquaflo Ltd furent retenues”, note la CWA, qui établit la chronologie des procédures adoptées comme suit :
“Leurs compteurs furent expédiés par DHL le 11 janvier 2013, pour des essais (tests) auprès du Fluide Control Research Institute (FCRI) de l’Inde qui est un laboratoire accrédité aux normes ISO 17025. Le FCRI est mondialement reconnu et effectue des “tests” sur des compteurs européens et asiatiques, entre autres. Cependant, en raison de complications administratives en cours de route, les compteurs furent retenus par les douanes indiennes pendant cinq mois.
“Ceci explique le fait que ce n’est que le 21 juin 2013 que les compteurs furent reçus au FCRI. Suite aux “tests” effectués, les rapports d’analyse ne furent obtenus à la CWA que le 5 juillet 2013.
“Le long délai, de nature involontaire, entre la date d’acheminement et l’obtention de résultats d’analyse, n’influence en aucune façon la validité des procédures et les résultats des tests.”
Dans un autre volet de sa version des faits, la CWA répond aux allégations de certains soumissionnaires au sujet des valves. “La CWA maintient que les compteurs avaient été expédiés sans le non-return valveet que les Pressure Loss Tests avaient été effectués sans ces valves en question, conformément aux Test Protocol ISO 4064 : 2005”.
En dernier lieu, la CWA se prononce sur la controverse des certificats d’analyse. “En ce qui concerne la différente appellation des compteurs par le FCRI, la CWA rassure que cette différence n’affecte en aucun cas le résultat des tests étant donné que les procédures d’analyses sont identiques pour les deux cas. Par ailleurs, le rapport d’analyse émis par le laboratoire est limité à une page pour chaque compteur, mais contient toutes les données du résultat d’analyse pour ce type de compteur et d’après un format internationalement accepté”, ajoute la CWA.