Le ministre des Arts et de la Culture, Dan Baboo, a annoncé l’ouverture d’un musée sur le sega tipik dans les mois à venir. Afin de célébrer l’inscription du sega tipik au patrimoine mondial de l’UNESCO, son ministère, le centre Nelson Mandela et l’Institut français de Maurice organiseront un concert réunissant quatre générations de ségatiers sous l’égide du chanteur et musicien Menwar, le vendredi 14 août prochain à l’Institut français de Maurice à Rose-Hill.
Le concert Sware sega tipik sera offert au public gratuitement dans le but de promouvoir le séga traditionnel mauricien. Au siège du ministère des Arts et de la Culture hier, la tenue de cet événement a été associée à la célébration de l’inscription du sega tipik au patrimoine mondial de l’UNESCO. Le concert, qui se déroulera à partir de 20 h à l’Institut français de Maurice à Rose-Hill, se fera en deux volets. La première partie, protocolaire, sera suivie d’un documentaire sur le sega tipik. La deuxième partie sera réservée aux artistes qui livreront un concert dans une salle pouvant accueillir 400 spectateurs. Les places seront gratuites, mais devront être prises à l’Institut Français de Maurice ou au centre Nelson Mandela.
Parrainés par Menwar, les artistes qui défileront sur scène sont Josianne Cassambo, qui s’est fait connaître durant de nombreuses soirées organisées par sa famille et par le titre Tangele ; Mimose Furcy du groupe Tambour Chagos et interprète de Mo ti ena 13 an ; Daniella Résidu du groupe Ki ti la qui s’était fait connaître avec son titre Tialani Tialana de son album Sakenn so sans ; et le groupe Los Negros, qui lance son premier album le jour du concert. Tous ces artistes seront sur scène avec le parrain de la soirée Menwar. Rappelons que Menwar est une figure emblématique du sega tipik mauricien. C’est en 1977 qu’il avait sorti son premier 45 tours. Il a développé un style plus personnel, le sagai, à travers son album Ay ay lolo. Il a également participé à de nombreux festivals internationaux afin de promouvoir la musique traditionnelle mauricienne.
« Je suis très touché par cette démarche musicale. J’espère que l’événement Sware sega tipik se développera dans d’autres régions de l’île afin que tous les Mauriciens puissent profiter cet héritage culturel. Je suis également très heureux de voir des jeunes jouer du sega tipik. Cela prouve qu’il y a une vraie histoire derrière cette musique et que la nouvelle génération en est consciente », a expliqué Menwar. Lors de cette conférence de presse, le ministre des Arts et de la Culture a également annoncé divers projets dans le cadre de cette célébration, notamment celui d’un musée sur le sega tipik situé à Port-Louis. « Nous allons prochainement ouvrir un musée sur le sega tipik. Nous finalisons le dossier, mais je peux déjà vous dire qu’il se situera à Port-Louis. Nous avons également un autre projet sur le défunt Michel Legris qui devrait être finalisé dans les semaines à venir. Je vais également travailler sur le projet de faire reconnaître le séga traditionnel rodriguais par l’UNESCO et aussi celui des Chagossiens. Nous mettons les bouchés doubles cette année pour réaliser tous ces projets à terme », a déclaré Dan Baboo.