Lumineux, électrique, puissant… Les superlatifs ne manquent pas pour décrire la prestation d’Arijit Singh, la rockstar indienne, en concert hier soir dans une salle comble au centre Swami Vivekananda, à Pailles. Ses chansons – à la fois légères, mélodiques et sentimentales – ont eu un effet envoûtant et cathartique sur le public.
Subjugué par sa voix, son interprétation, le don de soi et le professionnalisme de ses musiciens, le public ne s’est pas lassé de l’ovationner dès son entrée en scène, à 20h40. La température est montée d’un cran dès les premières notes de Tum Hi Ho, la chanson phare de sa carrière et de Aashiqui 2.
Le concert s’est avéré dynamique, enlevé et original. Il faut dire que l’artiste maîtrise parfaitement sa voix et passe de la douceur feutrée à la puissance avec aisance. Avec Dil Sambhal Zara, de Murder 2, et Har Kissi Ko, de Boss – qu’il a interprété en duo avec Supriya Pathak –, sa voix a gagné davantage de caractère. Supriya Pathak, très élégante dans sa robe noire, a elle aussi soulevé d’admiration du public.
Lorsqu’Arijit Singh est sur scène, il se donne entièrement et communique à la fois ses troubles et sa joie de vivre dans un ton humoristique. Les spectateurs, les mains levées, l’ont d’ailleurs acclamé lorsqu’il a interprété Kabhi To Badal Barsé, de Jackpot. Sans compter que l’artiste aura vite gagné la confiance du public en lui lançant, en créole : « Tou korek ? Ki manier ? Zot sérieux ! ». Des mots qui, lorsqu’il est au micro, répondent aux cordes, avec des rythmiques rebondissant sur les guitares et les effets savamment dosés. Généreux sur scène, l’artiste indien n’a pas manqué de satisfaire les demandes du public, qui a encore une fois repris en choeur Tum Hi Ho, chanson qui lui a permis de remporter tous les trophées de meilleur chanteur cette année.
Spelmedia et Adjex Group de Companies ont une fois encore remporté leur pari d’attirer un large public pour le premier concert de la nouvelle coqueluche de Bollywood. A noter qu’au début du concert, Sonali et Sumanth ont été chaudement applaudis pour leurs acrobaties sur les notes de Mere Dol Na, de Devdas.