James Blunt s’est produit hier soir au Swami Vivekananda International Conference Centre (SVICC) à Pailles pour un unique concert dans le cadre de sa tournée Moon Landing Tour. Goodbye My Lover et You’re Beautiful, chansons qui l’ont rendu célèbre, sont des ritournelles qui ont fait des vagues au point où le concert s’est joué à guichets fermés. Son atout sur scène : son naturel.
L’événement concocté par Rama Poonoosamy de l’agence Immedia était de taille hier, car James Blunt fêtait ses 41 ans sur le sol mauricien. L’occasion pour le traditionnel Happy Birthday de faire écho sur la scène du Swami Vivekananda. L’artiste, touché, a livré une belle prestation. James Blunt a surpris par sa capacité de prendre à bras-le-corps son auditoire et de le faire virevolter au coeur de mélodies envoûtantes distillées par un timbre de voix qui s’adapte à n’importe quel registre… Comme une bouffée d’oxygène, Blunt hors de sa bulle, a livré un show éclatant et coloré. Au piano, au ukulele, à la guitare, il s’éclate.
Ne se prenant pas vraiment au sérieux, égratignant la langue de Molière : « On dit le ou la guitare… Car mon français c’est absolument une merde ». Son public, James le voit comme ses potes. Il converse et lance un « SVP chante avec moi. To me, I wish myself bonne chance ». Il en rit de sa petite taille et de son regard bleu ciel fait mine de s’en prendre à un de ses musiciens au grand gabarit. « Il est grand donc il restera assis pour jouer durant tout le concert pour ne pas me faire de l’ombre. » On sent cette complicité qui émane de ses musiciens et lui. Au public mauricien, il explique que dans le cadre de son Moon Landing Tour, le show est en général une grosse production avec des fusées lunaires, des tenues de cosmonautes, mais n’ayant pu tout apporter, il laisse aux Mauriciens le soin de s’imaginer être dans un tel décor. « Use you imagination. » Blunt a cette aura et cette particularité de mettre du baume au coeur. Beaucoup avaient presque les larmes aux yeux. C’est indéniable, la force de Blunt repose sur son aptitude à canaliser les émotions qu’il délivre à travers des chansons poignantes. Difficile de résister. Comme happé par l’ambiance, lumière tamisée, musique appropriée, rythme effréné, et ses fans, portables en main, pour renforcer davantage cette lumière qui brillait dans bien des coeurs. James leur demande de laisser leurs portables allumés de façon que cela fasse des milliers de petites étoiles dans la salle.
Le chanteur se précipite alors hors de la scène et va jusqu’au fond de la salle à la rencontre de ses admirateurs. Il serre des mains et prend la pause auprès d’un ou deux fans en émoi. À quelques minutes de la fin du spectacle, il demande à l’audience de se rapprocher de la scène. Le concert devient alors plus personnel, la relation entre public et prestataires se précise. L’instant est émouvant…
Blunt, on en redemande assurément. C’était tout simplement Beautiful !