En mettant en avant un des concerts qui ont démarré l’année culturels 2013, ce n’est pas seulement quelques artistes les plus excitants et les plus talentueux de ces 20 dernières années que nous sommes fiers de présenter mais un pari réussi. Réunis sur scène les grandes figures de la musique populaire locale (Nancy Dérougère, Sandra Mayotte, Jean- Claude Gaspard, Roger Clency, Mario Justin, Gérard Louis) sont parvenus à un degré de cohésion inouï au J&J Auditorium le 5 janvier 2013. L’énergie pétillante qui a toujours caractérisé les traits des artistes réunis, a mobilisé un public habitué à la musique d’ambiance. Retour sur un événement musical rythmé par des rencontres et des collaborations jamais ordinaires (aucune rivalité entre artistes selon les lieux communs mais un défi relevé comme l’a dit Gérard Louis en début de concert alors que son entourage lui disait de reporter ce concert).
Au fil des années leurs musiques ont pris du poids — eux ont fini par tisser des liens étroits entre eux et avec un public qui connaît le répertoire des artistes et leurs musiciens. Ainsi, les uns et les autres s’influencent constamment par leur enthousiasme, leur engagement. L’on a pu entendre le public réclamer Zégui Masinn chanté en duo par Gérard Louis et Mario Justin, Leker brise chanté par Sandra Mayotte et Mario Justin, et en fin de concert Poulet rôti chanté en duo par Nancy Dérougère et Mario Justin. Gérard Louis a fait autre chose que ce qui était devenu sa spécialité dans le séga. Il a donc avec la rythmique fait chanter les chansons des uns par les autres : Nancy Dérougère, la grande dame du séga aux multiples distinctions et compilations, qui fait carrière à Petite Rivière, a interprété un titre d’une autre grande dame du séga mauricien Samedi Sawaley de Sandra Mayotte, artiste mauricien récompensé aux Kora Awards en 2002. La rencontre du séga a permis aux artistes réunis de travailler un style mais de chanter ce qu’ils aiment particulièrement.  Jean-Claude Gaspard a mis le public dans Lambians morisien (interprété en duo par Gérard Louis et Mario Justin), a repris des titres qui ont jalonné sa carrière tel Problem Kari (voir le hors texte de sa récompense à la 9ème édition des Carribean Awards 2012). Roger Clency a rappelé, lui aussi sa longue carrière et fait danser le public sur son séga Roule Ton Polo. Ah, le rire ou les provocs de Jean-Claude. Tous ces ségatiers ont une énergie incroyable ! Et en dépit du temps qui passe, il y a entre eux une grosse entente. Malgré leurs styles différents, les artistes se sont tout de suite bien entendu rythmiquement, dans le partage de la pulsation et l’instrumentation de Gérard Louis. En même temps ce partage des rôles et les rôles qui ont été dévolus aux chanteurs au niveau de l’énergie sont très intenses. Depuis le clap du début jusqu’à l’ultime note du concert (plus de deux heures de bonheur pour les fans) l’ambiance a été la même. Ce qui a fait dire à une artiste que l’initiative de Gérard Louis les soudent avec des programmes exaltants. Outre les tempos endiablés des vétérans, le temps fort de la rencontre du séga a été le duo entre Nancy Dérougère et Sandra Mayotte sur la célèbre ballade Hier. L’occasion pour les deux grandes figures du séga de démontrer le partage et l’entente musicale. Les concerts de Géda Productions s’enchaînent, c’est toujours le même pied. Le public se régale.