C’est à une représentation tout à fait inhabituelle à laquelle le public a été convié à Cap Tamarin, le samedi 7 septembre, lors du concert en prélude au Ernest Wiehe Jazz Festival. Pour la première fois, l’assistance a eu droit à du soundpainting par le saxophoniste et compositeur français François Jeanneau et les musiciens du conservatoire François Mitterrand. Une réelle découverte.
Le soundpainting est une expérience musicale qui permet de démontrer la dextérité de chaque musicien et la manière dont chacun fait corps pour livrer un spectacle inédit. Langage gestuel de création artistique en temps réel, le soundpainting comporte plus de mille deux cents signes de la main à l’intention des exécutants. Le soundpainter, le chef d’orchestre, utilise alors les réponses pour donner forme à sa composition.
Tout en reprenant quelques airs bien connus du jazz, la formation dirigée par François Jeanneau a laissé apprécier des versions revisitées, ponctuées de nombreuses improvisations. Mais le public, peu habitué à ce genre de représentation, a eu du mal à suivre lorsqu’il a été sollicité pour reprendre quelques sonorités vocales des musiciens, qui ne se sont pas contentés de jouer de leurs instruments.
C’est donc un concert coloré par des sons divers pour en faire un tableau musical hors du commun que le public a entendu et vu à Cap Tamarin.