Certains fans sont venus de Paris et d’autres régions de France. On en comptait aussi de Belgique, de Suisse et d’Angleterre. Ils ont roulé plus de 700 kilomètres pour fêter les vingt ans de carrière de Cassiya en plein Paris. Cela s’est passé le dimanche 8 avril devant plus de 2,500 personnes réunies au Palais des Congrès de Montreuil. La fête a été grandiose.
Rarement avait-on vu autant de Mauriciens, de Réunionnais et de fans d’ailleurs converger dans la capitale française pour faire la fête. Il fallait être là car les vingt ans d’un groupe, cela se fête. C’est un événement rare, mais cette longévité, cette constance, cette flamme, cette ardeur musicale et une façon intelligente de se remettre en question au fil des années sont aujourd’hui les traits qui caractérisent le mieux nos amis de Cassis.
Pour ces vingt ans de carrière, Cassiya a mis le paquet. Dans le public, il y avait les amis, la famille et les fans qui ont suivi le groupe pendant plus de vingt ans.
Osmose.
En s’adressant aux fans au tout début du concert, Désiré François, chanteur emblématique du groupe, leur disait qu’il y avait dans l’assistance ceux qui étaient présents en 1992 au tout début, et qui sont accompagnés de leurs enfants, eux-mêmes âgés à présent de 18 ou 20 ans.
Cassiya, c’est avant tout une histoire humaine. Le groupe a mûri, grandi, constamment à la recherche de nouvelles couleurs pour enrichir leur palette musicale. Il bénéficie depuis quelque temps de l’arrivée en son sein du guitariste Rico Clair. Rico assure avec une aisance et un feeling déconcertants; sa présence scénique et musicale est incontestable. L’osmose avec Christophe Serret atteint des sommets quand ils se relayent pour entamer les rifts solos des morceaux connus qui ont marqué le paysage musical de l’océan Indien et d’ailleurs au cours de ces vingt dernières années.
Réussite.
Lavi kontinie : Alain Lafleur, bassiste et figure incontournable du groupe, en a fait une de ses chansons préférées. Nous pouvons ajouter : lamitie kontinie. Mais ce qui a le plus frappé lors de la célébration des vingt ans de carrière de Cassiya, c’est la joie de Bruno François, batteur et membre le plus discret du groupe. Avec le style qu’on lui connaît et le sourire toujours aux lèvres, Bruno a souligné que beaucoup d’eau a coulé sous les ponts, mais que la base du groupe n’a jamais changé. C’est cela qui a fait la réussite de Cassiya.
Après les premières célébrations à La Réunion, et après Paris, Cassiya part pour Londres à la fin de la semaine pour y donner le troisième concert commémorant vingt ans hauts en couleurs, en amours et en amitiés.