Les élèves de l’Atelier Mo’Zar reviennent sur l’esplanade du Caudan Waterfront pour un grand concert ce soir. Cette fois-ci, ils seront dirigés par Philippe Thomas et Ivan Bazile, pour rendre hommage à leur mentor, José Thérèse, décédé il y a un mois. Au programme : du jazz et de l’émotion.
Ses morceaux préférés, « sans oublier un p’tit Watermelon Man ». C’est ce que prévoit la vingtaine de jeunes formant l’orchestre de l’Atelier Mo’Zar pour ce soir en hommage à celui qui leur a ouvert les portes de l’univers musical. En l’absence du maestro, c’est le trompettiste Philippe Thomas qui dirigera l’ensemble avec la collaboration du saxophoniste Ivan Bazile. Ce dernier a lui-même été formé par l’Atelier Mo’Zar avant de faire carrière dans ce domaine. Il a travaillé notamment en Autriche avant de revenir aux sources.
Ces jeunes qui, il y a quelques mois à peine, ont joué au Festival de Jazz de Madagascar, remontent sur scène pour démontrer qu’ils ont su profiter de la générosité de José Thérèse et de ses amis musiciens qui l’épaulaient pour ce projet qui a vu le jour il y a 18 ans. Au coeur même du quartier de Roche-Bois où plusieurs familles vivent dans les conditions difficiles ont raisonné les premières notes de jazz. L’échec d’un parcours scolaire classique ne les a pas empêchés de décrocher leurs diplômes de la Royal School of Music. Aujourd’hui, certains de ces jeunes poursuivent leur carrière à l’étranger, d’autres ont intégré la Police Band et d’autres encore, ont fait de leur passion leur gagne-pain.
Quelques-uns seront là ce soir aux côtés des élèves actuels, pour dire merci à José Thérèse. À partir de 18h, le jazz résonnera au Caudan Waterfront, où José Thérèse jouait régulièrement.