Le grand événement organisé par Friends of the Opera a mobilisé suffisamment de monde pour faire salle comble, le samedi 4 octobre au MGI. Les amateurs n’ont pas manqué à l’appel de l’opérette.
Samedi dernier, les amateurs du lyrique ont goûté un florilège d’extraits d’opérettes. Les mêmes qui jadis ont égayé le Plaza et le Théâtre de Port-Louis. À l’époque révolue où ces deux institutions fonctionnaient encore et accueillaient les Mauriciens désireux de se divertir jusque dans le “poulailler”.
Sur la scène du MGI, une belle brochette de chanteuses et chanteurs lyriques : Véronique Zuël-Bungaroo, Katrin Caine, Carol Lamport, Cherry-Anne Adam, Ingrid Ducasse, Sandrine Thomas-Herchenroder, Jean-Michel Ringadoo, Daniel Mahomudally, François Forget, Ricardo Ramiah et Thierry Nic Thuer. Ces solistes étaient soutenus par les choeurs, et accompagnés par la pianiste Viktoria Multykh. L’ensemble Alizé, dirigé par Gérard Telot, a pris le relais en deuxième partie de concert.
Chanteurs et musiciens ont ressuscité des airs qui ont pris la poussière dans les mémoires nostalgiques, mais néanmoins mélomanes. Le public a eu droit à des ritournelles populaires d’opérettes, extraites de L’Auberge du cheval blanc, du Pays du Sourire, de La Veuve Joyeuse, de La Chauve-Souris…
Ces extraits d’opérettes, joués sur scène, ont été un excellent moyen de faire revivre l’art lyrique à Maurice, de partager ces rares moments où la musique rencontre une voix sublime… comme celle de Véronique Zuël-Bungaroo.
L’omniprésence des choristes sur scène est cependant une ombre au tableau. Cela donne un plateau envahi, notamment lorsque le choeur n’est pas sollicité. Mais cet inconvénient n’a nullement entaché la portée culturelle et artistique de ces extraits d’opérettes.