Un torrent d’influences prévu avec le concert de Madjo, le mardi 22 mai à 20h dans l’amphi de l’IFM. Le genre expérimental de la Française vibre de résonances soul et de rythmes tribaux. Un mélange dosé de fougue et d’assurance.
Une voix magnétique dressée sur des musiques aux résonances multiples : des sons et des rythmes urbains faisant la part belle à des voix hypnotiques et tribales. Les compositions sont inspirées par les Américaines Rickie Lee Jones, Joni Mitchell ou Fiona Apple.
La soul authentique aide Madjo à trouver sa voix. Après des années d’apprentissage et de tâtonnements, sa rencontre avec le musicien et arrangeur Sébastien Lafargue a précipité de belles évidences.
Ce jeune réalisateur possède une empreinte et des visions subjectives. Il aborde chaque projet comme un terrain vierge, et son travail avec Madjo aura participé de cette recherche de stimulations inédites. Ils ont travaillé à la fois sur la quête d’émotions brutes et sur les atmosphères qui enrubannent chaque chanson.
Storytelleuse.
Madjo s’inscrit dans la lignée des Yaël Naïm ou Hindi Zahra. Elle est une autre de ces voix qui s’élèvent, en anglais comme en français, mélancolique ou enjouée, à la fois  habitée et délicieusement accueillante.
Ses chansons sont composées comme dans un demi-sommeil, entre les songes et la réalité, les chants d’oiseaux de nuit et ceux des héroïnes du blues folk. La storytelleuse posséderait ce que d’autres pourraient mettre toute une carrière à capturer. Sans doute est-ce dû au mélange des ailleurs qui font partie de son histoire : du sang africain hérité d’un grand-père sénégalais irriguant des racines familiales dont la source, autrement, se situe à Évian. C’est en souvenir de son enfance sur les hauteurs savoyardes qu’elle a adopté ce nom, Madjo, qui est celui de la maison dans laquelle elle a grandi. Madeleine et Joseph étaient les prénoms des anciens propriétaires.
Gare au choc des cultures au concert à venir ! Madjo ne recule pas devant les prises de risques artistiques. Les prix des places pour ce concert ont été fixés à Rs 200, Rs 100 (pour les adhérents de la médiathèque) et Rs 50 (pour les étudiants et les moins de 25 ans). Les billets sont en vente à l’IFM à Rose-Hill et au CCEF à Curepipe.