Il ne reste que quelques dizaines de billets (principalement en gold, à Rs 1 200) pour le concert unique que Bluey Maunick et Incognito présentent vendredi 13 mai, à 20 heures, au Mahatma Gandhi Institute. Les membres du band arrivent jeudi en fin de matinée, le leader et plusieurs d’entre eux venant de Bratislava. Ce concert est exceptionnel à plus d’un titre, puisque Jean-Paul Bluey Maunick jouera ainsi pour la première fois de sa vie au pays qui l’a vu naître, et que ce groupe qu’il a créé en 1979 à Londres est un des plus emblématiques du jazz-funk britannique. La soirée promet d’être des plus chaleureuses et émouvantes.
Signe des temps peut-être, Bluey Maunick a sorti son premier album solo en 2013, sous le titre Leap of faith, puis un second l’an dernier sous le titre Life between notes. Ce dernier indique peut-être chez l’artiste, guitariste, compositeur, chef d’orchestre et même producteur de disque, une volonté de se révéler derrière ses morceaux, de davantage faire comprendre sa propre vérité. En tout cas, ce voyage au pays natal, un retour aux sources que sa carrière de musicien prisé ne lui a guère permis d’effectuer auparavant, semble dans la logique des choses. Mais l’artiste ne jouera pas seul cette fois-ci, mais avec tout son band d’une dizaine d’instrumentistes et choristes, dont le moins qu’on puisse dire est qu’ils semblent avoir la pêche !
Petit rappel pour ceux qui ont loupé la nouvelle dans Scope, ou qui ne connaîtraient pas Incognito. Bluey Maunick est né à Maurice en 1957 du poète Édouard Maunick et de son épouse de l’époque Armande Mallet. À 10 ans, l’enfant part à Londres, et à partir de ce moment, le jeune garçon vivra en direct quelques belles heures de la vie musicale de la capitale britannique, et il ne tardera pas à mettre lui-même la main à la pâte. Douze ans plus tard, il crée le groupe d’acid-jazz Incognito. Bluey Maunick a continué de diriger le groupe jusqu’à aujourd’hui et sorti seize albums studio avec Incognito, ainsi qu’un certain nombre d’albums live, de remix et de compilations, et a réalisé de nombreuses tournées à travers le monde. Il a tellement tourné qu’il lui a été impossible d’envisager ne serait-ce qu’une escale à Maurice.
S’il sollicite des choristes et chanteurs dans son band, Bluey Maunick a aussi créé un groupe essentiellement instrumental, Citrus Sun. Incognito a vu défiler au long de ces trente-sept ans, une centaine d’artistes, parmi lesquels des grandes figures du jazz et de la musique ont apporté leur empreinte. Ainsi ont-ils créé avec des icônes telles que Chaka Khan, George Benson, George Duke, Al Jarreau, Al McKay, Philip Bailey, Paul Weller, Maxi Priest, Ed Motta et Stevie Wonder (etc.). À noter aussi que le band a évolué dès son deuxième album vers le jazz-rock et la fusion dans les années 80. Enfin, conscient de la chance qu’il a de pouvoir vivre de sa création, Bluey Maunick a aussi élaboré un projet visant à soutenir les artistes isolés des grands circuits de distribution, en les produisant et les aidant à s’exposer et se faire connaître. Ainsi en a-t-il été de Dira d’Indonésie et de The Steve McQueens de Singapour…