La sixième édition du désormais traditionnel festival des musiques urbaines du monde et de la région Reggae Donn Sa se tiendra le samedi 5 novembre au stade Germain Comarmond de Bambous. Ainsi qu’annoncé par Bruno Raya l’an dernier, c’est un plateau exclusivement féminin qu’accueillera le festival organisé par OSB Co Ltd et ses partenaires.
Avec ses hits Wrong Adress et Roots, que les mordus du genre connaissent, Etana s’est imposée au sein de la nouvelle génération comme l’une des artistes féminines sur lesquelles il faudra compter. Unique fille dans une grande famille de garçons, née Shauna McKenzie, Etana grandit dans le quartier d’August Town en Jamaïque jusqu’à l’âge de 9 ans quand elle émigre avec sa famille à Miami en Floride.
Se destinant à une carrière d’infirmière, c’est sur les bancs de l’école qu’elle développe son goût pour la musique, influencée pêle-mêle par Marcia Griffiths, Jill Scott, Lauryn Hill, Bob Marley et Sizzla.
En 2000, après avoir arrêté ses études pour se consacrer au chant, elle rejoint un groupe de filles, Gift, signé chez Universal. L’expérience vire vite au cauchemar. Ses aspirations sont sacrifiées au profit des attentes de la maison de disque. Elle finit par quitter le groupe un jour de tournage de clip, et retourne s’installer dans sa Jamaïque natale ouvrir un cyber café.
Désormais, sa musique se jouera comme elle l’entend ou ne se jouera pas. L’opportunité se présente en 2005, par le biais d’un ami qui la présente au label Fifth Element. Elle est engagée sur le champ comme choriste sur la tournée de Richie Spice, et suivent 15 mois de concerts à travers les États-Unis et l’Europe, qui lui donnent les bases de l’expérience scénique. C’est avec le guitariste et le percussionniste de Richie Spice qu’elle construit son premier hit Wrong address et affine son style, à mi-chemin entre le reggae et le jazz.
Puisant son inspiration dans la vie quotidienne de ses concitoyens, Etana laisse parler son coeur et son âme dans sa musique. Cette sincérité d’écriture s’est confirmée avec son deuxième single Roots, savant mélange de musique africaine, de reggae et de jazz.
Véritable hit en Jamaïque, Roots attire l’attention de VP Records qui l’enrôle. Après avoir enchaîné les concerts majeurs (Sumfest, Fully Loaded, Sting et Jamaican Jazz And Blues festival), la jeune femme a été récemment récompensée de plusieurs awards, notamment celui de meilleur artiste féminin de l’année en Jamaïque.
Son premier opus, The Strong One (VP Records), était prévu en 2008. Il contient les singles Warrior love et I am not afraid. Désormais managée par Solid Agency (l’agence de management et de booking de Sharon Burke), Etana est une artiste considérée comme majeure de la scène en question.
Aux côtés d’Etana, le samedi 5 novembre, le Reggae Donn Sa festival accueillera également Grace Barbé et Jahna Ranks des Seychelles. La Réunionnaise MALKIJAH sera de retour après un passage remarqué l’an dernier. Les couleurs locales seront défendues par Linzy Bacbotte et Laydee.
Cette sixième édition du festival aura pour thème “Pran Konsyans”. Les billets, à Rs 400 en prévente et Rs 500 le jour du concert, seront en vente dès fin août. Cette année, c’est avec l’association de Linzy Bacbotte, Fam Exampler, que s’associe le festival Reggae Donn Sa pour « une campagne nationale contre les fléaux sociaux qui rongent notre société », explique Bruno Raya.