Sa seule présence suffisait pour mettre en transe ses fans, dont une presque au bord des larmes de n’avoir pu lui remettre un cadeau. L’effet Roch Voisine sur ses admiratrices, c’est comme un roman d’amour pour ces dernières qui évoquent l’attente, la tendresse, leur “Roc (pilier) et Roch, chanteur.” Adulé, Roch Voisine n’a eu aucun mal à avoir une standing ovation au J & J Auditorium, Phoenix, samedi dernier, devant une salle conquise bien en avance.
Il est beau Roch, il vieillit bien et pour la plupart de ses fans, il reste un chanteur charismatique. Roch Voisine n’a point laissé insensible sur scène. « Tout korek Maurice » et le voilà qui se lance dans ses balades qui fleurent bon l’amour. Roch est un pro de la scène qu’il maîtrise à la perfection. Il arrive guitare en bandoulière et harmonica et dès les premières notes de ses chansons, les fans l’accueillent au son des applaudissements qui fusent de chaque côté de la scène. Avec Roch pas de fioritures, l’homme se cantonne à son métier de chanteur qu’il distille à son auditoire déjà sous le charme. Il dira au détour d’une des chansons qu’il est père de deux garçons âgés de 9 et 11 ans. « Oups, » lance une fan abasourdie. Ce qui provoque le sourire de sa voisine : « Ti dir toi arrête excité. » Et Roch de raconter qu’au Canada, son pays d’origine, à chaque naissance, un arbre est planté mais que lui pour la naissance de ses enfants n’ayant pas la main verte, il a préféré leur écrire des chansons. Les ritournelles de Roch Voisine n’ont pris aucune ride. Ses chansons aux nuances pop et folk rock ont séduit l’assistance dont Catch Me, en version acoustique extrait de son nouvel opus Movin’on Maybe. Une pure merveille soit dit en passant. Accompagné de ses musiciens multi-instrumentistes, Roch et sa bande ont offert à ceux présents pendant deux heures une palette musicale riche en couleurs et en sonorités. Ce petit côté énigmatique qui le caractérise, cette sensualité à fleur de peau, les couleurs de la musique de Roch Voisine tournoient dans des mélodies envoûtantes à son image de beau ténébreux. Provoquant un léger frisson dans la salle. Les fans n’avaient d’yeux que pour lui. Talentueux jusqu’au bout, Roch l’est indéniablement. Ce qui plaît, c’est surtout cette sincérité envers son public. Comme un partage de coeur, il se raconte en musique. Nous entraîne dans sa bulle, son univers mélodieux. Difficile de résister à l’appel de sa musique. Le public est séduit, le charme a indéniablement opéré. Les mains des fans battent à l’unisson et ils se laissent gagner par la fièvre musicale d’un Roch qui reste authentique jusqu’à la fin du concert. Il fera mine de s’en aller en disant… c’est terminé. Le public crie Hélène, Hélène, et voilà Roch qui enchaîne… Seul sur le sable… Un concert intimiste attendu espéré et souhaité vivement par une ribambelle de fans en délire. Roch Voisine ne peut être qualifié de showman, c’est un chanteur magnétique qui à plus de 50 ans séduit encore par ses chansons indémodables. Sa force réside dans le renouvellement de ses chansons. Un vrai plaisir partagé entre lui et son public.