Il habite la scène avec aisance, distillant ses ségas qui fleurent bon la nostalgie. Il, c’est Claudio Veeraragoo, qui fête cette année ses 50 ans de carrière. L’artiste invite tous ses fans à le rejoindre au J&J Auditorium le 27 septembre pour un show spécial avec, pour invité principal, Maxime Le Forestier.
Ce matin, au cours d’un point de presse à l’hôtel St-Georges, Claudio Veeraragoo a laissé parler son coeur. Arborant un look frais, il confie la recette de sa cure de jouvence : « Je ne suis pas quelqu’un qui vit dans la frustration. Mo contente mwa de ce ki mo ena et mo content aussi kan le autre arrive. » Avec lui, la nostalgie fait vite place au présent, surtout lorsqu’il parle du déroulement de son spectacle. « Cinquante ans de carrière, 50 ans de préparation. Depuis janvier, on est en répétition. Ce sera une grande célébration. Mo dir tou dimunn vini, mo pu reserve zot bane surprises. Mo pu raconte zot veritable zistwar Bhai Abhoo. Mo pu donne zot trois heures de concert. L’ambiance pu ena. » Ouvrant une parenthèse concernant Maxime Le Forestier, Claudio aura ses mots : « C’est un grand ami. Je lui ai dis : “Tu dois être là”. »
« Sega fer partie nu kultur »
Le ton est donné. Avec sa verve coutumière, Claudio Veeraragoo se raconte. Le public aura aussi droit à une ristourne sur son nouvel album, soit 50% de remise après le concert :« Ce sera un album d’ambiance. » Parlant du séga, il explique que la nouvelle génération a du potentiel. « Pour seduir ou public, ou bisin met ou lame dans sega et garde so authenticite. Le sega, li fer partie nu kultur. Le vrai mauricianisme truv dans nu la misik. C’est ene vrai richesse que la culture mauricienne fine dote li. » Claudio parlera de sa vie d’artiste qui, dit-il, est loin d’avoir été de tout repos. « J’ai eu la chance de voyager avec mes ségas, mais jamais je n’ai pensé à quitter mon île. Le public mauricien a donné une âme à mes chansons, en m’écoutant, en m’appréciant et en me restant fidèle. Le 27 septembre, public pu regagn lokasyon retruv ene vrai Claudio dans ene concert de 50 ans de carrière. »
Claudio prévoit aussi de lancer un livre retraçant sa vie. « Il y aura des photos, des images inédites de moi. Je possède toujours de vieux instruments de musique, comme l’orgue électrique. » Et si un jour Claudio décidait de changer de registre musical ?  L’artiste sourit et raconte qu’on l’a souvent complimenté en lui disant qu’il a le même timbre de voix que le chanteur de Bollywood Mukesh. « En faisant un concert dédié à Mukesh, je chanterai alors  en hindoustani. » Petite anecdote : « J’étais autrefois dans le groupe Typhoon Band avec un autre ami, Siven, tous les autres étant d’origine chinoise. C’est pour dire que la musique n’a pas de frontière. » Claudio se félicite d’avoir pu apporter d’autres sons à la musique locale : ravane, maravanne, triangle… « Mo fine fer vol inaugural a Orly a moins 8° C. La musique, c’est ene bel cado sa. » Quand on lui demande si ses chansons sont calquées sur la réalité de la vie, il dira, sans détour : « Mes chansons sont issues de mon imaginaire. Bhai Abhoo, mo transmet ene message simple, Letan kawal pe donne, tou dimun tap la main, Bhai Abhoo sans compran li crie acot violoniste et li pas le rentre so lacase. Chaque Mauricien fine retruv li dans sa chanson la. » Claudio Veeraragoo dit avoir pu vivre de sa passion tout en exerçant le métier de pressier. « Mo fine fer tout le deux en paralel. Zordi mo envoy ene message fort mo bane fans : vine mo concert, zot pas pu regrette. »
Pour rappel, le concert des 50 ans de carrière de Claudio Veeraragoo se tiendra  le 27 septembre au J&J Auditorium, à Phoenix, à partir de 20h. Seront aussi présents sur la scène Maxime Le Forestier, Tian Corentin, Caroline Jodun, Luana Pasnin, Negro Pou la Vie et Clarisse Sisters. L’événement a été mis en place par Sun Masters Ltd. Les prix du billet sont de Rs 300 (places assises), Rs 600 (seconde), Rs 700 (1ère) et Rs 900 (VIP).  Billets en vente sur le Rezo Otayo. Pour tous renseignements, formez le 466-9999.