C’est avec ces mots on ne peut plus symboliques « Main hoon Shaan », remettant au goût du jour son tube extrait de « Don » — Main hoon Don —, que l’artiste indien Shaan de renommée internationale a entamé son quatrième tour de piste chez nous. C’était samedi soir au Centre Swami Vivekananda, à Pailles, devant une salle comble et conquise et en présence de plusieurs politiques qui s’étaient invités à la fête. L’initiative du concert revient à l’agence Immedia, qui célèbre cette année ses 25 ans.
Aux alentours de 19 h 30, une salle chauffée à blanc réclame à coups de sifflets et de cris d’amour son idole… Shaan fait finalement son apparition, arborant son sourire indélébile, ses yeux rieurs. Dès qu’il entrouvre les lèvres, c’est pour laisser échapper les premières notes de Main hoon Don — chanson extraite de la bande originale de « Don » — et qui a fait un malheur à sa sortie.
Réussissant son entrée en scène, Shaan n’avait aucune difficulté pour poursuivre son tour de chant ! Et pour cause, égrenant ses (très nombreux) succès, le chanteur qui en est à sa quatrième visite chez nous, en a également profité pour discuter, avec un grand brin d’humour, avec ses fans mauriciens.
La première partie du show de Shaan était placée sous le signe de la nouveauté. De Bodyguard à Ferrari ki saawari, en passant par Taare Zameen, Shaan a enchaîné ses succès les plus récents. De sa voix toujours aussi riche en inflexions diverses, pouvant jouer tant sur les tempos romantiques que sur les morceaux plus énergiques, l’artiste indien n’a pas tardé à distiller une ambiance très bon enfant dans la salle. Mais le public, peut-être refroidi par le grand vent et les pluies qui ont marqué ces derniers jours, n’était pas d’humeur à se trémousser dès le début du concert.
C’est d’une voix totalement méconnaissable, se glissant dans le timbre feutré et velours de feu Jagjit Singh, le maestro du ghazal décédé l’an dernier, que Shaan a entamé la deuxième partie de son show. Honton se chulo tum ou surtout, un Yeh kagaz ki kashti décliné avec une immense retenue, exprimant toute sa mélancolie, ont suffi à faire planer l’ombre du grand Jagjit Singh le temps d’un hommage réussi avec maestria !
Ayant promis cette page d’hommage, Shaan a injecté ce qu’il fallait de romance et de piquant immédiatement après en reprenant cette fois quelques tubes de Kishore Kumar extraits des films avec le regretté Rajesh Khanna comme vedette. Le public n’avait aucune raison de se plaindre : Shaan était à la hauteur de son talent.
Accompagné par moments de Rini Chandra, jeune débutante de Bollywood, Shaan a livré un set sans fautes. Ses fans attendent déjà son cinquième concert…