Tim Owens et Claude Woods, deux des principaux chanteurs de Earth Wind and Fire experience, soutenus par Mario Kriegl, Tour Manager pour l’Europe, ont rencontré les médias hier après-midi en présence de Rama Poonoosamy, directeur d’Immedia et organisateur du concert de la formation américaine mythique. À prévoir ce soir à partir de 20 h, un peu plus de 90 minutes de pur funk et groove à la Earth Wind and Fire, dans la plus pure tradition du groupe mythique des seventies !
« We play the all time favourites that the true and die hard fans of Earth Wind and Fire want to hear ! » soutiennent en choeur, Tim Owens et Claude Woods. « Nous sommes sur la route pratiquement tout le temps », poursuivent les deux artistes qui, avec Devere Duckett, composent le front line de la quinzaine de membres de Earth Wind and Fire experience de l’ère Al McKay. Et d’expliquer qu’ils sont toujours en tournée : ils viennent de jouer au Pérou, à Lima, en France, en Tunisie, en Suisse et en Allemagne, entre autres, précise M. Kriegl. Et après Maurice, outre l’île de La Réunion où ils sont attendus sur le plateau du festival Sakifo, la formation originaire de Los Angeles remet le cap sur les States et continuera sa tournée qui l’emmène aux quatre coins du globe.
« C’est un peu notre fonctionnement habituel, confirment-ils. Nous sommes la plupart du temps en tournée… » Pas fatigués ? Les deux chanteurs répondent qu’ils ont « de l’énergie à revendre ! » Et, pour cause, leur manager souligne que « les fans qui viendront ce soir feront, espérons-le, montre de beaucoup d’énergie. Car le groupe en a grandement besoin. Nous comptons beaucoup sur l’interactivité avec nos publics. »
D’ailleurs, souligne Tim Owens, « nous ne faisons jamais deux spectacles qui se ressemblent… » Et d’expliquer : « We bring minimal changes to our set-list, it’s true. We sing the tunes that the true fans of Earth Wind and Fire want to hear. But we never start with the same song and end with a particular one… It’s like, in Indonesia, we know this particular song is their favourite one ; but when we’re in Germany, its not that one… So we are continuously adjusting to the requests of the fans. But we stick mainly to the all-time favourites. »
Claude Woods et Tim Owens avouent être tombés dans la marmite Earth Wind and Fire depuis qu’ils étaient tout jeunes : « C’était difficile de ne pas écouter du Earth Wind and Fire, reconnaît C. Woods. Et de ne pas l’aimer ! Mon père n’écoutait que cela ! C’était à la radio, à la maison ou en voiture… » Et puis, ajoute T. Owens, « surtout, c’était LA musique qui a été le déclic pour nous, celle qui nous a fait comprendre que nous aussi on voulait en faire… » Et de là à rejoindre la bande à Al McKay, cela n’a été qu’un pas, que Tim Owens, par exemple, a franchi il y a 14 ans ! Respirant son art, Claude Woods ajoute « je ne m’ennuie jamais ! L’énergie que je distille quand je suis sur scène m’empêche de m’ennuyer. Quand je monte sur scène, le reste ne m’intéresse plus ! »
Tim Owens rappelle que « de tout temps, Earth Wind and Fire, et d’autres groupes du même acabit, font une musique qui est toujours source d’inspiration auprès des jeunes artistes. It is a masterfold blend of great music… » Et C. Woods d’ajouter : « You can listen to the same Earth Wind and Fire song like a thousand times and each time discover a new thing ! »
Rama Poonoosamy n’a pas manqué de souligner que « c’est une occasion très rare pour nous d’accueillir un groupe américain, et qui plus est, une formation mythique ! » Il a rappelé que le groupe « se produit souvent lors de festivals, surtout, et pour le compte de soirées privées ». D’ailleurs, la bande à Tim Owens n’en est pas à sa première visite chez nous ! « Nous sommes venus, dans le cadre d’une soirée privée, il y a quelques années, peut-être trois ou quatre ans, a précisé T. Owens. But playing on a private party and feeling, meeting the local people are not the same thing. It is not the same crowd, for one. So this time, we wanted to meet the people. There’s nothing like that ! So we are really looking forward for some great exchange with the Mauritian people ! »