Après le blues et la soul des negro-spirituals et du gospel qui ont fait fureur à partir des années 30 aux États-Unis avant de toucher d’autres horizons, place maintenant à des chansons spirituelles pop, rock, ragga ou dance. Ces dernières années, l’on a pu assister à ce qui peut être considéré comme un phénomène avec l’émergence de divers chanteurs et groupes qui ont adopté ces genres musicaux. Leurs concerts et albums remportent autant de succès que les meilleurs artistes du moment. Maurice n’a pas échappé à cette tendance mondiale. Il y a quelques jours, le groupe rock français Glorious a créé l’événement lors de son passage au pays.
Entre Hillsong (Australie), Glorious et Exo (France), Don Moen et Skillet (Etats-Unis) et King et Laurent Rivet (Maurice), il y a un point commun indéniable : les louanges à travers des chansons spirituelles, dans des genres musicaux qui parlent aux jeunes. Si les mouvements pentecôtistes ont depuis longtemps adopté des musiques profanes comme le rock, avec des pionniers comme Petra (USA), cette tendance est relativement nouvelle dans le catholicisme. Elle a pris de l’essor en quelques années et remporte beaucoup de succès de par le monde. Un succès que le père Laurent Rivet explique par le fait que c’est une manière appropriée de répondre à l’attente des jeunes, qui, comme le fait comprendre Cyril Palan du mouvement Youth for Christ, font un retour aux sources et à la spiritualité dans toutes les religions. Ce qui fait que le genre musical doit aussi s’adapter à la tendance.