C’est une foule moins nombreuse et moins chaude que la dernière fois qui était présente sur l’esplanade de La Croisette, le samedi 16 mai, pour l’événement Party 80, regroupant quelques anciennes pointures de la chanson française. Lio, François Feldman, Julie Pietri, Patrick Hernandez et Mario Ramsamy de Emile & Images ont renouvelé le rendez-vous avec leurs fans mauriciens, en compagnie de deux étoiles locales, Linzy Bacbotte-Raya et Zulu.
Le commandant de bord de ce voyage n’était autre que l’animateur et comédien français Laurent Petitguillaume. Un voyage d’un peu plus de deux heures à travers les souvenirs et les émotions, grâce aux tubes qui ont marqué les plus de trente ans. Star 80, ce sont des chansons qui n’ont pas pris une ride, des refrains magnifiquement bien écrits, qui se transmettent de génération en génération.
Pour cette balade, un public chaleureux de 7 à 77 ans. Qui danse Le Jerk avec Sacha Goeller du groupe mythique Début de Soirée, chante avec beaucoup d’émotion le titre de Phil Barney, Un enfant de toi, et admire les déhanchés de Julie Pietri, interprétant Ève, Lève-toi.
Patrick Hernandez (Born to be Alive), Jean Schultheis (Confidence pour Confidence), ainsi que Lio et son tube Banana Split ont chauffé le public au cours d’une deuxième partie de soirée animée par François Feldman et le trio Emile & Images.
C’est au côté de Linzy Bacbotte-Raya que François Feldman a interprété son tube de 1989, Joue Pas (avec la chanteuse américaine Joniece Jamison, dans la version originale). Le duo est rythmé et embarque le public dans une excitation folle. Chapeaux à paillettes, bracelets et lunettes fluorescentes étaient de la partie. Après son interprétation de Joy et Les valses de Vienne, François Feldman a proposé un autre duo.
Pour la première fois depuis la sortie du tube local La Métisse, Zulu et Mario Ramsamy l’ont interprété en public, pour le plus grand plaisir de l’assistance, qui a repris en choeur les paroles de ce tube. Mario Ramsamy a ensuite été rejoint par ses complices, Jean-Louis Pujade et Emile Wandelmer. Maîtresse, Les démons de minuit, Le coeur en exil… Des tubes parfaitement servis par le trio et qui n’ont pas perdu de leur éclat.