Ceux qui ont souhaité démarrer l’année dans une ambiance de fête et ceux qui ont voulu met la faya avant de reprendre le chemin du travail, ont été gâtés samedi au J&J Auditorium : la bonne musique mauricienne était au rendez-vous. Plus de deux heures de live dynamique, rythmé et entraînant, qui ont permis à la grande foule présente de passer un agréable moment.
Le public s’est laissé emporter par la grosse ambiance qui a résonné dans la salle du J&J du début jusqu’à la fin du concert. En accompagnant les artistes sur leurs chansons ou en se laissant transporter par la fièvre du séga, qui devait aller crescendo au fil du show. Dès les premières minutes du concert, ceux qui avaient choisi les places debout ont répondu à l’invitation de Sandra Mayotte : danser et bouger sans modération. Ça n’a pas été difficile de les convaincre, puisque les invités du concert La rencontre du séga mauricien ont tout donné et ont tout fait pour que l’assistance vibre au son de leurs tubes.
Lanbians.
Cette rencontre du séga mauricien a démarré fort dans Lambians morisien (Jean-Claude Gaspard), avec Gérard Louis et Mario Justin au micro. Nancy Dérougère a ensuite exprimé son envie de Sawaley sur un medley, avant d’enchaîner avec un deuxième pot-pourri sur les sentiments, qui comprenait Lamour et Mo enkor pe rode. Sandra Mayotte et Mario Justin ont évoqué Leker brise avant que Nancy Dérougère ne retrouve Gérard Louis pour Zegui masine.
Que ce soit en interprétant leurs chansons ou en reprenant celles de leurs camarades, les quatre artistes principaux du concert ont plu au public. Idem pour Jean-Claude Gaspard avec son célèbre Problem Kari et Roger Clency qui a fait encore une fois Roule Ton Polo. Le moment fort de ce premier grand concert de 2013 a été le duo de Sandra Mayotte et Nancy Dérougère sur le titre Hier. Les deux divas du séga mauricien ont transporté le public dans une ambiance tantôt douce, tantôt mélancolique, qui a séduit plus d’un.