Un mois à nouveau chargé s’annonce pour Ameeksha Dilchand, Miss Mauritius 2011, qui, à peine rentrée du Japon – où elle avait participé au concours Miss International Pageant – devra s’envoler pour les États-Unis et y représenter notre île à l’élection de Miss Universe. Pour Diya Bheelta, la Miss Maurice 2012, le grand départ pour son premier concours international n’est pas loin non plus. Dans quelques jours, elle ira défendre les couleurs du drapeau mauricien à Miss Tourism World, en Thaïlande. Les deux candidates ont dévoilé à la presse la robe nationale qu’elles porteront lors de ces deux grands concours annuels de beauté, des tenues conçues par la designer Tanzim Joomun. Par ailleurs, Nathalie Lesage, Miss Mauritius World 2012, en plein préparatifs pour Miss World 2013, a présenté son projet humanitaire en faveur des femmes atteintes du sida.
Les tenues que porteront Ameeksha Dilchand et Diya Bheelta comme costume national aux élections de Miss Universe et de Miss Tourism World, respectivement, sont des créations de Tanzim Shaik Joomun, spécialiste dans la couture recyclée. Il s’agit de tenues reprenant les thèmes du dodo, du folklore local et les couleurs du drapeau national. En plus de leurs robes distinctives, les deux jeunes femmes emporteront dans leurs valises des tenues de soirée d’Ashiana Fashion.
Les deux Miss Maurice ont encore quelques jours pour s’entraîner et mettre en avant leurs atouts. Ameeksha semble être déjà prête à affronter les autres candidates à la prestigieuse élection de Miss Universe, qui se tiendra le 19 décembre prochain. D’autant plus que, partie représenter Maurice au Japon en octobre dernier au concours Miss International, elle est revenue au pays avec une écharpe, celle de Miss Congeniality. Sa prestation au concours Miss Talent – elle a présenté une danse sur la chanson Aajanachle – a également séduit le jury, et elle a été classée quatrième à cette étape préliminaire. Quant à sa robe nationale, elle a été classée onzième. Sûre d’elle, Ameeksha entend bien défendre les couleurs de Maurice aux États-Unis le 19 décembre prochain, lors de la grande finale du prestigieux concours qui sera retransmis en direct pour des millions de téléspectateurs.
Trois jours auparavant, le monde suivra une autre cérémonie à laquelle participe pour la première fois l’île Maurice, représentée par Diya Bheelta. L’élection de Miss Tourism World est un concours de beauté à échelle internationale, du même type que Miss World, mais dont l’objectif majeur est de promouvoir le tourisme. Cette année, c’est la Thaïlande qui a été choisie pour accueillir ce concours. Du 2 au 14 décembre, les finalistes de 60 pays découvriront le Pays du Sourire et notamment Ayutthaya, Bangkok, Songkhla (Hat Yai), Chon Buri (Pattaya) et Krabi, en attendant la grande finale qui aura lieu le 15 décembre au spectaculaire Siam Niramit, à Bangkok.
Le concours Miss Tourism World 2012 est organisé par Media Empire Co Ltd, en collaboration avec l’Organisation Mondiale du Tourisme et avec le soutien de l’Office National du Tourisme de Thaïlande (TAT). La gagnante de Miss Tourism World 2012 recevra un million de baht (environ Rs 1 M), un trophée et de nombreux autres prix.
Certaines concours de beauté, à l’instar de Miss World, offrent également la possibilité aux jeunes filles y participant de s’investir dans un projet humanitaire ou de développement dans leur pays d’origine. Dans le cadre de la réalisation de son projet en faveur des femmes et enfants atteints du sida, Nathalie Lesage, la Miss Mauritius World 2012, choisie pour représenter Maurice au concours Miss World (qui se déroulera en septembre 2013 à Bali en Indonésie), se prépare à mettre en place un fonds d’aide et de soutien. En visite cette année au Rwanda, elle a eu l’occasion de se rendre au centre Ubuzima, qui accueille des femmes et des enfants atteints du virus du sida. Dans ce pays de l’Afrique de l’Est, l’accès aux médicaments représente un défi colossal pour ces personnes infectées. L’artisanat est parfois le seul moyen pour ces femmes de bénéficier des soins nécessaires. Dans ce centre situé en zone rurale, elles sont formées à la confection de colliers traditionnels en papier, et l’argent récolté sert à l’achat de médicaments ainsi qu’au fonctionnement du centre. Nathalie Lesage a ainsi voulu venir en aide à cette organisation en achetant 100 colliers. Au cours de sa visite, elle a aussi été initiée à la fabrication de ces colliers en papier.
De retour à Maurice, elle a voulu mettre en place une organisation similaire afin de venir en aide à des femmes et des enfants atteints du sida. Son projet consiste donc à récolter des fonds à travers la vente des colliers achetés au centre Ubuzima pour l’achat de matériel qui servira à la fabrication de ces bijoux, mais aussi dans le but de dispenser à son tour des cours. Avec l’appui de l’organisation Miss Mauritius, elle donnera deux fois par mois une formation à la confection de ces colliers dans une salle de classe à Beau-Bassin. L’argent récolté servira à subvenir aux besoins des familles ciblées. Pour réussir son pari, Nathalie Lesage envisage aussi de procéder à une campagne de sensibilisation.