Un concours culinaire réunissant les plus grands chefs des restaurants et hôtels de Maurice a été organisé jeudi à l’École Hôtelière Sir Gaëtan Duval dans le cadre de la Journée internationale des chefs. Cet événement, ayant pour objectif d’accroître la visibilité de la gastronomie mauricienne sur la carte touristique, a vu la consécration des chefs de l’hôtel Constance Belle Mare Plage Resort.
Le concours culinaire a mis à l’épreuve les chefs venant de différents hôtels et restaurants du pays, dont Sugar Beach, La Pirogue, Preskil Beach Resort, Constance Belle Mare Plage Resort, l’École Hôtelière Sir Gaëtan Duval, le restaurant 27 Saint Louis, Attitude Resorts et Heritage Resort. Les équipes composées de quatre chefs étaient aux fourneaux dès 14 heures pour confectionner quatre plats : « appetiser, soup, main course et dessert ». Après trois heures, ils ont présenté leurs oeuvres aux membres du jury présidé par le chef international Thomas Cugler.
C’est vers 22 h 30 après le cocktail et le dîner de gala, que le verdict est tombé. Le premier prix est allé à l’équipe Constance Belle Mare Plage Resort, qui a reçu un cash prize de Rs 30 000. Sugar Beach Hotel est le 1er runner-up avec un cash prize de Rs 20 000. Heritage Resorts, 2e runner-up du concours, a obtenu Rs 10 000.
Intervenant lors de ce concours culinaire, organisé par la Mauritius Chef Association (MCA) en collaboration avec le Tourism Employees Welfare Fund et le ministère du Tourisme, Michaël Sik Yuen a fait l’éloge de l’École Hôtelière Sir Gaëtan Duval. « Avec son concept original, cet établissement a été l’un des piliers essentiels pour tenir l’édifice de industrie du tourisme », a dit le ministre.
« This first school has gradually evolved into this professional organization which is now recognized throughout the world as trainers of excellence in the Hospitality Industry. New challenges cropped up along the way and the staff has always risen to the occasion. But, the school has also been a victim of its own success as many of its students broke away from the local scene to try their luck successfully in the international arena », a expliqué M. Sik Yuen tout en citant l’exemple des paquebots de croisière. Ces derniers ont récemment recruté de la main-d’oeuvre dans le secteur hôtelier à Maurice. Le ministre a aussi précisé qu’on a dû par la suite former rapidement plus de personnel, tout en respectant les normes requises.
Revenant sur l’aspect culinaire, Michaël Sik Yuen a soutenu : « Our country’s extremely rich ethnic tapestry has produced an equally rich culinary patchwork. We want to focus on that to use as a promotional tool, worldwide, for our country. Culinary aficionados are known to travel the whole world in search of gastronomic delights. We want to tap in on this segment of the market and we shall design special programs to achieve our stated aim. »
De son côté, le président de la MCA Alan Payen a soutenu que « as it is the case for any sector of the industry, there is a time to sit back and to reinvent ourselves. Competition worldwide is on a fast track and our tourism industry, as well as our gastronomy, must be in line with the modern and advanced techniques. For a chef to be allied with such concepts there is nothing more prominent than to make him compete with another colleague ». Le chef a par la suite expliqué qu’un des objectifs de l’association consiste à apporter connaissances et expertise aux locaux.