Des finalistes pour le concours de Miss Mauritius 2019, qui se tiendra ce 5 octobre. Parmi ces filles, quatre obtiendront un titre spécifique

La finale de Miss Mauritius se tiendra le 5 octobre

Elles ont du pain sur la planche afin de pouvoir représenter dignement Maurice aux concours de beauté internationaux qui se tiendront en novembre. Pour les deux prochains mois, notre Miss Mauritius, Urvashi Gooriah, la Miss Tourism World Mauritius, Aylasha Ramrachia, et la Miss International Mauritius, Nidhishwaree Ruchpaul, devront être prêtes pour affronter leurs concurrentes du monde entier. Toutes trois se rendront respectivement au Royaume-Uni, en Chine et au Japon.

Les reines de beauté de ces trois concours et les 12 finalistes de Miss Mauritius 2019 ont été reçues mardi matin par le président de la République par intérim, Barlen Vyapoory, au château du Réduit. Une occasion qui a permis à ce dernier de prodiguer à ces filles des conseils, qui, pour lui, « les aideront à devenir une meilleure version d’elles-mêmes ». En effet, pour ces trois représentantes de Maurice, la tâche sera ardue étant donné qu’elles devront faire face à une concurrence très rude au niveau international.

Lors de cette rencontre avec les filles, Barlen Vyapoory a reconnu leur énergie et leur passion pour la beauté. « La beauté n’est pas uniquement extérieure mais aussi intérieure. C’est aussi très important », dit-il. Étant donné que ces filles représenteront Maurice à l’étranger, Barlen Vyapoory a profité pour les valoriser, leur disant qu’elles sont déjà des gagnantes étant arrivées à ce niveau.

Si le concours de Miss World est « beauty with a purpose », il demande aux filles d’utiliser leur beauté pour de bonnes causes, telles la protection des enfants, la culture, les sports et l’environnement pour que « l’être humain puisse devenir meilleur ». Pour lui, les reines de beauté ont un programme « louable ». Assurant tout son soutien aux filles, Barlen Vyapoory leur a conseillé de prendre le bon côté des critiques, de s’améliorer et de ne jamais se laisser décourager.

Pour le président par intérim, la beauté se mesure aussi par le caractère, l’intégrité et les principes, et non seulement par la personnalité. « C’est ce que j’ai appris de grands conférenciers de motivation », dit-il. D’emblée, il a demandé aux filles de s’adonner à la lecture, vu qu’une partie du concours sera sur l’oral. À ce sujet, il leur a aussi conseillé d’écouter les émissions en anglais et en français et de prévoir les types de questions qui pourront leur être destinées.

Le concours de Miss Mauritius 2019 se tiendra le 5 octobre à Hennessy Park Hotel, à Ébène. Lors de cet événement, quatre filles obtiendront la couronne pour accéder au concours de Miss World, Miss Tourism, Miss International et Miss Intercontinental.

Urvashi Gooriah : « Ce concours est très difficile »

La Miss Mauritius 2018, Urvashi Gooriah, s’envolera en novembre pour le Royaume-Uni, où elle passera un mois en compagnie d’autres concurrentes pour la prestigieuse couronne du concours Miss World 2019, qui se tiendra le 14 décembre à ExCel, à Londres. Vêtue d’un tailleur de couleur ivoire, la jeune fille dit travailler « très dur » pour parvenir à être « une digne représentante » de Maurice à cette compétition. « Ce concours est très difficile », avoue Urvashi Gooriah. Selon elle, ce concours ne se concentre pas uniquement sur la beauté physique mais surtout sur un objectif. Si l’autonomisation de la femme est un sujet fort important pour la Miss Mauritius, elle dit travailler sur un projet qu’elle présentera bientôt avant de s’envoler pour le Royaume-Uni. Lorsqu’elle sera de retour à Maurice, elle avance qu’elle continuera à réaliser son projet, pour lequel « je serais ravie d’obtenir le soutien de Miss World ».

Urvashi Gooriah dit avoir également vu les autres filles qui concourront pour la couronne de Miss World. La jeune fille ajoute être déjà en communication avec ces dernières sur les réseaux sociaux, avançant qu’elles travaillent toutes très dur. Prenant cela du bon côté, elle dit être motivée pour faire encore mieux et travailler aussi dur.

Quant à Nidhishwaree Ruchpaul, 20 ans, elle participera au concours de Miss International, qui se tiendra le 12 novembre au Tokyo Dome City Hall, au Japon. Ayant été récemment informée qu’elle participera à ce concours, cette jeune femme en deuxième année à l’université se retrouve confrontée à un grand défi. « Je vais devoir travailler matin et soir pour pouvoir être prête. En ce moment, je ne me sens pas complètement prête », dit-elle, assez stressée.

La jeune fille de Montagne-Longue dit n’avoir jamais pensé à représenter Maurice à un concours de beauté à l’international mais, se voyant maintenant dans cette réalité, elle considère que c’est une « belle opportunité pour mieux grandir ». Après sa participation au concours de Miss Pamplemousses, Nidhishwaree Ruchpaul ne s’attendait pas à faire plus. Suite à son élection à ce concours régional, cette reine de beauté a eu accès au concours de Miss Mauritius. Pour le concours de Miss Tourism World, qui se tiendra au Japon, chaque fille qui participe deviendra automatiquement ambassadrice du Japon dans leur pays.

Aylasha Ramrachia : « Fière de pouvoir représenter Maurice une deuxième fois »

Comparant le concours de Miss Tourism à n’importe quel concours de beauté, Aylasha Ramrachia veut  être « une digne ambassadrice » de Maurice. Cette jeune fille, qui participe pour la deuxième fois à un concours de beauté, souhaite apporter quelque chose à Maurice. Si ce concours est moins supérieur que le celui de Miss World, par exemple, elle avance qu’elle travaille quand même très dur. Cette reine de beauté, qui quittera en novembre Maurice pour la Chine, dit vouloir représenter le pays. Mais pour Aylasha Ramrachia, obtenir la couronne lors de ce concours est aussi son désir. « Personne ne part pour s’amuser », dit-elle.

Voulant rester humble, elle avance qu’elle ne donnera pas la chance aux autres, souhaitant « me démarquer à travers le travail que je mènerai ». Répondant à une question sur la baisse du nombre de touristes à Maurice, elle dit souhaiter faire de son mieux pour que les autres miss puissent être attirées par la beauté de Maurice. « Ce concours est très bien cadré pour Maurice, car nous avons tout à offrir aux touristes. Étant donné que j’ai fait mes études tertiaires dans le domaine du tourisme, mes enseignants sont très contents de me voir porter le titre de Miss Tourism », dit-elle.

Le domaine du tourisme, poursuit-elle, « me porte chance ». Aylasha Ramrachia, qui a perdu ses parents, est une battante. Si elle n’a jamais voyagé en avion dans le passé, elle avance que sa participation aux concours de beauté lui a donné la chance de le faire gratuitement. « J’ai pu réaliser cela par mes propres efforts », se réjouit-elle.