Les membres de Bocuse d’Or Mauritius Academy réunis au Labourdonnais mercredi dernier et fi ers de la participation de Maurice au plus prestigieux concours culinaire au monde

Mixité culturelle, mixité gastronomique, Maurice dispose d’un véritable cocktail pour percer à l’une des plus grandes tables gastronomiques au monde : le Bocuse d’Or. C’est en tout cas ce qu’espère le comité organisateur de Bocuse d’Or Mauritius Academy, suivant l’acceptation de la candidature du pays au plus prestigieux concours gastronomique au monde, le Bocuse d’Or. L’annonce a été faite la semaine dernière lors d’une soirée organisée par Bocuse d’Or Mauritius Academy à l’hôtel Labourdonnais, en présence du ministre du Tourisme, Joe Lesjongard, et de la crème des des plus grands chefs exerçant dans l’île, ainsi que différents partenaires de l’industrie de l’hôtellerie et de la restauration.

La participation de Maurice à ce concours, connu pour beaucoup comme les « Jeux Olympiques de la gastronomie », relève d’un rêve cher à Emmanuelle Coquet, fondatrice de l’Épicerie et partenaire de Reynaud les Halles, et aujourd’hui Promotion Director de la Bocuse d’Or Mauritius Academy. Lors de son allocution, Emmanuelle Coquet est revenue sur cette aspiration qui remonte à 2011, alors qu’elle découvrait le Bocuse d’Or lors du salon de Sirah à Lyon. « J’ai été subjuguée par l’ambiance électrique et la passion des participants, ce patriotisme. J’ai pensé à Maurice, à l’esprit d’équipe que l’on peut avoir quand il s’agit de défendre nos couleurs et cette ambiance que nous savons si bien mettre avec nos ravannes et autres instruments typiques qui font la particularité de notre pays, où non seulement nous avons la chance d’avoir une mixité culturelle, mais aussi une mixité gastronomique. » Ainsi est né son projet que Maurice puisse un jour intégrer cette compétition. Et l’an dernier, la présence de Jerôme Bocuse — fils du regretté Paul Bocuse, grand chef cuisinier français, élu cuisinier du siècle et pape de la gastronomie, à l’origine du concours Bocuse d’Or — à Maurice pour des vacances a facilité la voie.

Auparavant , Maurice se retrouvait dans la catégorie des pays asiatiques pour la sélection et la compétition semblait trop rude avec les autres pays. Cependant, les choses ont changé et depuis 2019, Maurice se retrouve dans la catégorie des pays africains et avec plus de chance de pouvoir percer dans le milieu culinaire, estiment les organisateurs. Ainsi, encouragée par Jerôme Bocuse, qui a découvert la richesse de la gastronomie mauricienne lors de son séjour, Bocuse d’Or Mauritius Academy a vu le jour et la demande de participation de Maurice au Bocuse d’Or soumise et acceptée. Généralement, pour participer aux éliminatoires, chaque pays dispose d’un an et demi de préparation. Cependant, si initialement Maurice devait prendre part à la compétition en 2021, les organisateurs de la sélection africaine ont demandé qu’elle soit présente déjà cette année, en juin.

Il faudra ainsi peu de temps à l’équipe qui représentera Maurice pour se préparer. Ce qui ne fait pas peur aux participants, qui misent sur l’authenticité des plats typiques mauriciens pour se démarquer. L’enregistrement des candidats mauriciens pour la première phase de sélection se fera le 15 février. Les noms de ceux retenus (huit binômes maximum) seront rendus publics le 20 du même mois. Et un jury, comprenant un membre de Bocuse d’Or Continentale africaine, départagera les gagnants qui représenteront Maurice au concours africain lors d’un concours gastronomique de haut niveau le 19 mars. Le vainqueur, avec son commis, s’envolera alors pour représenter Maurice lors de la compétition africaine en juin 2020. À l’issue de cette compétition régionale, deux équipes représenteront l’Afrique lors de la finale qui se tiendra à Lyon en janvier 2021.

Mettre Maurice sur la carte gastronomique du monde

À savoir que pour la sélection des chefs, dix critères ont été établis. Il est ainsi, entre autres, obligatoire que le chef ait au moins 23 ans et détienne un passeport mauricien. Par contre, le commis du chef ne devrait lui pas avoir plus de 22 ans au mois de janvier 2021. De même, chaque candidat retenu devra avoir l’accord et le soutien de son employeur et de sa famille. Cela, tenant compte que des formations intensives suivront la sélection.

Nizam Perroo, groupe chef exécutif des hôtels Indigo à Maurice et membre du comité organisateur de Bocuse d’Or Mauritius Academy, est lui très confiant quant à la participation de Maurice à un tel concours international. « Maurice, avec ses nombreux chefs talentueux, a le potentiel pour mettre en avant son riche patrimoine culinaire légué par nos grands-parents. Nous avons là une occasion en or de faire découvrir aux pays du monde la fusion de notre cuisine qui est le reflet du melting pot qu’est notre pays avec ses différentes cultures. » Pour ce concours, le comité organisateur s’assurera que les participants mettent aussi en avant les recettes, légumes et autres produits d’antan qui ont un peu disparu mais qui feront fondre les palais, dit-il.

Pour sa part, le ministre du Tourisme estime que c’est une occasion extraordinaire pour Maurice de faire valoir les talents de ses chefs au travers d’un concours international, mais aussi de mettre le pays en avant en tant que destination touristique, notamment à un moment où il est plus qu’important de diversifi er l’industrie. Ainsi, selon Joe Lesjongard, dans le sillage des discussions entre opérateurs du secteur pour trouver d’autres créneaux de diversifi cation, ce concours international tombe à point pour souligner le potentiel de Maurice dans le secteur du tourisme culturel et gastronomique. « C’est l’occasion de mettre Maurice sur la carte gastronomique du monde. Une occasion pour nos chefs talentueux de mettre en avant leur savoir-faire, mais aussi de promouvoir les produits locaux », dit-il.