Ce n’est pas tous les jours qu’un « petit » collège surclasse les « grands » dans un concours. Le collège Victoria de Rose-Hill est cependant sorti premier au niveau régional du tournoi interlittéraire organisé le ministère de la Jeunesse et des Sports. Bastian David et Nesta Gateaux ont ainsi devancé les autres candidats respectivement dans le concours d’élocution anglaise et française.
Le tournoi interlittéraire, organisé chaque année par le ministère de la Jeunesse et des Sports, comporte plusieurs activités, dont des quiz et des concours d’élocution. Après une sélection au niveau régional, la compétition prend fin avec une épreuve nationale. Lors des préliminaires de la région de Beau-Bassin–Rose-Hill, le collège Victoria a marqué le coup en plaçant ses deux candidats dans le concours d’élocution en première place. Bastian David s’est ainsi distingué en anglais, tandis que Nesta Cateaux a séduit le jury en français.
Le collège, qui ne figure pourtant pas parmi l’élite, réalise là une performance qui mérite d’être soulignée. Surtout que les candidats avaient en face d’eux ceux venant de collèges renommés de la région. Pour Shamila Warsalee, la rectrice : « Cette victoire n’est pas seulement importante pour le collège, mais aussi pour la “self esteem” des collégiens. Leurs profs, Banisha Digumber et Martine Chan Yin Shin, les ont bien encadrés. »
Bastian David, qui a parlé de l’importance d’une bonne nutrition, a su profiter de ses expériences du théâtre pour faire la différence. « Quand j’ai vu les candidats des autres collèges réputés, j’ai eu un peu le trac, mais ma prof m’a dit de ne pas me laisser impressionner. » Ce dernier se dit reconnaissant envers son enseignante d’anglais, Banisha Digumber, qui l’a aidé à travailler sa prestance et sa diction. Terminer en première place dans le concours régional est à la fois une surprise et un honneur pour lui.
Nesta Gateaux, lui, avait choisi le thème de l’horoscope. Intrigué par l’influence de ces prédictions sur les gens, il a voulu en faire une analyse en profondeur, avec le soutien de son enseignante, Martine Chan Yin Shin. « Cette expérience m’a permis d’améliorer ma maîtrise du français ainsi que ma diction. De même, j’ai appris à gérer mon trac », avance-t-il. Le jeune homme, qui ne cache pas être « un grand timide », faisait ainsi face à un public pour la première fois. « Vous imaginez ma surprise quand on a annoncé mon nom à la première place. »
Les deux candidats du collège Victoria n’ont pu renouveler leur performance lors de l’épreuve nationale la semaine dernière. Leur parcours mérite d’être souligné et encouragé. « Pour nous, terminer en tête au niveau régional était déjà une victoire. »