Succès de participation pour le concours “Nou plante, nou Manze”, une conception de la Fondation Solidarité du groupe Food & Allied Industries Ltd en collaboration avec l’Agricultural Research and Extension Unit (AREU) du ministère de l’Agro-industrie. Lancée le 22 juin dernier, cette compétition nationale de jardins-potagers avait reçu, à la clôture des inscriptions le 11 juillet, un peu plus de mille intentions de participation, dépassant du coup les espérances des organisateurs qui avaient fixé la barre à un millier. Le coup d’envoi a été donné le 20 juillet dernier.
Ce succès de participation démontre l’intérêt des Mauriciens de renouer avec la culture potagère familiale et le concours est venu servir de coup de pouce à une conscience qui commence à s’éveiller sur la nécessité de produire ce que nous mangeons. Cependant pour des raisons pratiques et logistiques, seuls les 1000 premiers inscrits ont été retenus. Ceux-ci sont répartis en quatre zones géographiques (nord, sud, est et ouest) de 250 concurrents chacune. Ces non-professionnels de l’agriculture ont trois mois, soit jusqu’au 31 octobre pour planter et faire pousser leurs légumes. Pendant toute la durée du concours, les candidats bénéficieront des conseils experts de techniciens l’AREU qui leur rendent visite à domicile. Trois visites par candidat sont prévues qui serviront également à évaluer le savoir-faire du candidat, ainsi que la bonne mise en pratique des techniques apprises lors des sessions de mini-formation qui ont débuté un peu partout dans les centres de l’Areu. De premières distributions de kits agricoles ont aussi été organisées, notamment il y a une quinzaine de jours au Centre de Wooton, en vue d’aider le participant à mener à bien son projet. Ce « starter kit » comprend les items suivants : semences, boutures et plantules (carottes, haricots, laitue, patate douce, tomate, thym, persil, celeri) ; les outils de base et arrosoir, du fertilisant, de même qu’un livret édité par l’AREU intitulé « Produisons ce que nous consommons ».
Ce concours bénéficie d’un soutien national avec la participation d’organisations non gouvernementales telles que La Maison Familiale et Rurale du Nord et La Maison Familiale et Rurale de l’Ouest ; Caritas, Elan, Aid Action, Mouvement pour l’Autosuffisance Alimentaire. De même les Collectivités locales de l’île ont été sollicitées pour agir comme facilitateurs, notamment lors des inscriptions. « Nous espérons que cette initiative va permettre de vulgariser le concept du jardin potager à Maurice. C’est notre objectif d’où d’ailleurs le partenariat avec l’AREU. Par ailleurs la formation des familles aux méthodes de plantation leur permettra d’avoir accès de manière pérenne à des légumes de qualité. Cette production leur assurera une partie de l’alimentation familiale », déclarait Cedric de Spéville, Group Chief Operating Officer de Food and Allied, au lancement du concours sur le site web du groupe.