Après avoir décroché le deuxième prix du concours « chants de Noël », organisé par le Centre Nelson Mandela pour la culture Africaine, à quatre reprises, la Chorale Ste-Thérèse de l’Enfant Jésus de Cité La Cure en a été, pour la première fois, lauréate, samedi dernier. C’était lors de la neuvième édition de cette manifestation, tenue samedi dernier au Caudan Waterfront.
« Nous sommes très heureux », affirme Wilby Clair, responsable de la chorale. Il indique que la chorale investira dans un système de sonorisation adéquat avec l’argent qu’elle a gagné. Le groupe était constitué d’une trentaine d’enfants âgés de 8 à 15 ans. Il a aussi reçu le prix du meilleur arrangement musical, un award spécial introduit cette année en hommage à Mary-Ann Both-John et Noël Jean. La deuxième place est allée au groupe B.D. Eon, de Bois-d’Oiseaux, une localité peu connue à proximité de Flacq. Le groupe, composé surtout de jeunes, a aussi décroché l’award spécial pour la prestation scénique. B.D. Eon, qui existe depuis trois ans, s’engage dans l’organisation d’activités pour les jeunes et par des jeunes. Il en était à sa première participation. Le troisième prix est allé au groupe Nou tou Zanfan Bondié de Quatre-Bornes. Composé essentiellement d’adultes, il a aussi décroché l’award pour la prestation vocale. Ces trois chorales ont été les finalistes à ce concours qui avait reçu la participation d’une dizaine de groupes.
Dans son discours à cette occasion, le directeur du CNMCA, Jimmy Harmon, devait souligner qu’après deux ans d’arrêt, le centre a renoué avec cette manifestation annuelle. La soirée de samedi dernier était marquée par la participation des lauréats des précédents concours de chants de noël. Les proches de Mary-Ann Both-John et Noël Jean étaient également conviés à cette soirée. Cette année, pour la première fois, trois awards ont été attribués aux gagnants des diverses catégories en hommages aux deux artistes mauriciens décédés. Noël Jean, très connu dans le circuit hôtelier et auprès des amoureux du jazz, est décédé cette année. Il était un régulier du Festival de jazz Ernest Wiehe et donnait des cours au conservatoire François Mitterrand. Mary-Ann Both-John, soliste à la voix rauque et puissante, révélé au cours du Festival de la Mer en 1987, est décédée du sida en 2007. Elle travaillait sur l’enregistrement d’un disque sur la sensibilisation au VIH/sida.