La finale du concours interscolaire de poésie 2014 a eu lieu hier au Conservatoire National de Musique François Mitterrand à Quatre-Bornes. Cette compétition a été remportée par le collège Palma SSS en individuel et par Le Bocage en équipe.
Les finalistes disposaient de deux jours pour écrire leurs slams, qui ne devaient pas dépasser 3 minutes. Tout au long de la journée, ce sont 14 filles et garçons de différents collèges qui se sont produits devant le jury et les ministres de la Culture et de l’Éducation. Les thèmes abordés comprenaient la drogue, la vie, la force intérieure, l’amitié, l’amour, la nature, les esclaves, entre autres. La compétition a néanmoins été marquée par un slam sur le gouvernement : « Ce sont des tyrans, qui se servent de nous pour gravir les échelons. Nous sommes victimes de ces tyrans », a slamé un garçon de 13 ans à peine… En individuel, la compétition a été remportée par un élève de Palma SSS qui a proposé un slam sur l’homme des cavernes, devant l’école Adolphe de Plevitz SSS et Le Bocage.
Pour les slams par équipe, la première place a été remportée par Le Bocage, la deuxième par le Rodrigues collège et la troisième place par Palma SSS. « Le slam est un bon moyen pour les jeunes de s’exprimer et de pouvoir se libérer. Aujourd’hui à travers ces différents textes on a pu constater l’état d’esprit des jeunes. C’est très important », nous explique un professeur. Durant la journée, les jeunes avaient beaucoup de plaisir à se produire sur la scène et à présenter leurs slams. « Le slam est un bon moyen pour moi de m’évader et de me sentir bien. Quand j’écris, j’y mets énormément d’énergie et je suis très motivé pour me perfectionner. Dans les années à venir je voudrais pouvoir vivre de l’écriture et pourquoi pas faire un livre avec mes textes. Je pense que c’est une bonne chose de faire cette compétition. Cela nous permet d’écouter ce que nos amis ont écrit, de faire des choses ensemble et de pouvoir s’améliorer », dit Ryan, un jeune slameur. L’ambiance était électrique lors de l’événement d’une durée de 2 heures qui a permis aux jeunes de passer un moment unique entre slameurs.