Les sapeurs-pompiers en provenance de différentes casernes de l’île sont descendus dans la rue, jeudi, pour une manifestation historique en vue de dénoncer leurs conditions d’emploi qualifiées d’inhumaines. Dans la conjoncture, les manifestants de la Fire Fighters Cadre GSEA ont réclamé la démission du N° 1 du département des pompiers, le Chief Fire Officer Louis Pallen. Cette semaine a également été marquée par la signature d’un accord pour que les soldats du feu perçoivent dorénavant six heures de “night shift allowance”, au lieu de deux.
Le Chief Fire Officer Louis Pallen a essuyé une pluie de critiques au cours de cette manifestation organisée dans les rues de la capitale durant la semaine écoulée. “Incompetence nou palé, bizin leve pake allé”ou encore “CFO bizin pran palto alé” sont les messages qui étaient frappés sur des singlets portés par les pompiers lors de cette manifestation de rue. La foule a été unanime à réclamer le limogeage du N° 1 compte tenu du traitement réservé aux sapeurs-pompiers et la mauvaise administration au sein de ce département.
Du côté des dirigeants de la Fire Fighters Cadre GSEA, on affiche une entière satisfaction pour cette première manifestation dans l’histoire des pompiers tout en espérant que ce mouvement aura un impact positif sur les conditions de travail qualifiées de déplorables.“La tenue de cette manifestation était un véritable défi. Nous sommes satisfaits sur toute la ligne avec des officiers de différents grades et de plusieurs casernes à travers l’île participant à cette marche pacifique. La frustration et l’amertume dans les rangs des sapeurs-pompiers se sont reflétées au cours de ce rendez-vous qui constitue une première dans l’histoire de la classe syndicale”, déclare, à Week-End, Radhakrishna Sadien, le président général de la Fire Fighters Cadre GSEA.
Après ce cri de colère des sapeurs-pompiers, le syndicaliste demande aux autorités d’agir en conséquence pour une humanisation des conditions de travail en vue d’assurer un meilleur service à la population. “Maintenant, nous faisons un appel au gouvernement, plus particulière au bureau du Premier ministre, pour une intervention en vue de permettre de redresser la situation dans le département des pompiers”, poursuit le président général de la Fire Fighters Cadre GSEA.
D’autre part, l’autre rendez-vous majeur des pompiers cette semaine a été la signature d’un accord portant sur la night shift allowance. En effet, suite à des consultations, le comité de Conciliation, sous la présidence de Me Ramphul, avait convenu que les pompiers recevraient dorénavant six heures de night shift allowance, au lieu de deux heures, comme c’est le cas actuellement.